Irrésistible avec Steve Carell : quelle star de la TV américaine réalise cette comédie ? – Actus Ciné


Irrésistible, nouvelle comédie portée par Steve Carell, est en salles depuis le 1er juillet. Savez-vous qu’une vedette de la TV américaine était derrière ce projet ?

Porté par Steve CarellIrrésistible passe à la moulinette le cirque politique qui règne actuellement aux États-Unis, au prisme d’une petite ville du Wisconsin qui en devient le théâtre. Quand le stratège de la communication du Comité national démocrate Gary Zimmer (Steve Carell) voit une vidéo postée sur Internet du colonel des Marines en retraite Jack Hastings (Chris Cooper) prenant la défense des droits des travailleurs sans-papiers de sa petite ville, il pense avoir enfin déniché la solution pour récupérer l’électorat rural. Il se rend sans préambule à la ferme de Jack Hastings à Deerlaken, au coeur du Wisconsin, pour tenter de persuader l’ancien Marine, globalement apolitique, de se présenter aux élections municipales. 

Gary se fait d’abord aider par la fille de Jack, Diana (Mackenzie Davis), et une équipe de bénévoles inexpérimentés mais enthousiastes. Mais quand les Républicains le contrent en envoyant son ennemie jurée, la brillante et impitoyable chargée de campagne Faith Brewster (Rose Byrne), Gary doit passer la vitesse supérieure. Alors que Gary et Faith enfilent leurs gants de boxe, ce qui avait débuté comme une petite course à la mairie du coin devient une bataille politique d’ampleur nationale et un combat hilarant pour reconquérir le coeur de l’Amérique.

Après avoir mis en scène Rosewater en 2014, l’humoriste et présentateur télé Jon Stewart, véritable vedette aux USA, est de retour à la réalisation avec Irrésistible. L’ex animateur aujourd’hui âgé de 57 ans est principalement connu pour son émission The Daily Show, une parodie de journal télévisé dont il a été le présentateur de 1999 à 2015. Cette émission a connu son heure de gloire pendant la présidence de George W. Bush. La critique acerbe et satirique de ce gouvernement a été suivie quotidiennement par des millions d’américains.

Stewart utilise son expérience de journaliste politique au service de son nouveau long-métrage, conservant le ton acide et corrosif qui a fait sa renommée. Le cinéaste assure qu’il n’a pas développé Irrésistible pour faire du militantisme, mais pour mettre en évidence les facteurs systémiques qui affectent la politique actuelle. “J’ai réfléchi à une façon de faire une satire de la situation que l’on vit sans être trop spécifique. Je parle du climat et pas seulement de la météo. Y a-t-il quelque chose, au niveau climatique, dans notre système électoral actuel, avec les incitations financières qu’il soustend, qui génère les cas de corruption dont nous sommes témoins ? Au lieu de m’intéresser à une figure se rapprochant de Donald Trump ou à celle d’un homme politique montant, je voulais envisager les choses d’un point de vue systémique”, explique Jon Stewart.

Daily Show
Jon Stewart

L’ex animateur star s’est inspiré d’événements réels pour constuire le scénario d’Irrésistible. Nous sommes au printemps 2017. Des élections spéciales se tiennent dans l’état de Géorgie dans le but de remplir un siège du Congrès devenu vide. Il s’agit des premières élections se déroulant sous la présidence de Donald Trump. Ces dernières prennent une importance nationale quand un jeune démocrate, Jon Ossoff, sort du lot et s’impose comme l’un des plus sérieux candidats dans un district largement acquis à la cause des républicains.

Au moment du second tour, en juin 2017, cette course à l’élection devient la plus chère de l’Histoire pour un tel siège. Selon le New York Times, elle coûte la bagatelle de 55 millions de dollars ! Pour Jon Stewart, “les Républicains comme les Démocrates y ont vu le baromètre du nouvel ordre mondial. Ils ont investi des millions dans une élection mineure. L’élection a eu lieu et n’a confirmé ni infirmé aucune tendance. Ça revenait à avoir balancé des poignées de billets dans un club de striptease.” En cette année d’élection présidentielle américaine, Irrésistible, en salles depuis le 1er juillet, arrive à point nommé pour sonder les travers de la politique des USA.



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


+ 21 = 30