Infidèle saison 2 : le secret de Gabriel, les scènes de sexe… Tom Lee se confie – News Séries à la TV


Tom Leeb incarne Gabriel dans la saison 2 d'”Infidèle” sur TF1 aux côtés de Claire Keim. Il revient pour nous sur ce personnage mystérieux, son secret révélé dans l’épisode 3, les scènes intimes et son prochain projet de série…

FRANCOIS LEFEBVRE/STORIA TELEVISION/TF1

AlloCiné : Est-ce que vous connaissiez Infidèle et la série originale Docteur Foster avant qu’on ne vous propose ce rôle ? Et qu’est-ce qui vous a séduit dans la proposition ?

Tom Leeb : J’avais vu quelques épisodes de la série britannique et pas encore Infidèle, car je n’ai pas la télé, mais je me suis empressé de regarder quand on me l’a proposé et j’ai trouvé ça très séduisant. La lumière est belle, la mise en scène est très bonne, la direction d’acteurs aussi, Didier Le Pêcheur avait fait un super boulot sur la 1ère saison. Et puis Claire Keim est une comédienne que je trouve formidable. Il y avait vraiment beaucoup de points positifs pour que j’accepte.

Gabriel, votre personnage, est très mystérieux. Est-ce que vous connaissiez tous ses secrets dès le début du tournage ou les avez-vous  découverts au fil de l’eau, comme les téléspectateurs finalement ?

Le fil rouge, je le connaissais. Ce qui allait lui arriver au milimètre près, ça je ne le savais pas. Le challenge, c’était justement de garder l’ambiguïté du personnage, celle avec laquelle il arrive, au fil des épisodes. Pour que le téléspectateur continue de se poser des questions et que le doute tienne sur la durée. C’est un personnage sincère avec Emma, mais très louche aussi, sombre. On sent bien que quelque chose cloche mais on a dû mal à dire quoi. C’était ça le challenge pour moi. Très loin de la comédie. 

Vous faites partie de cette génération d’acteurs qui jouent à la fois pour le cinéma et pour la télévision sans distinction. Vous marchez surtout au coup de coeur ?

Je n’aurais pas la prétention de dire que ça m’est égal. Mais ce que je veux c’est pouvoir m’amuser avec un personnage qui nous apprend des choses, qui nous enrichit, dans lequel on peut aller chercher des émotions qu’on ne vit pas dans son quotidien. C’est le cas avec Gabriel, parce qu’il est paumé, malheureux de son enfance. Il y avait des choses nouvelles pour moi à explorer. Télé ou cinéma, ça n’a pas d’importance. 

Il y a une belle alchimie entre Claire Keim et vous. Comment vous définiriez cette relation qui unit Emma et Gabriel ?

Emma a besoin de Gabriel pour s’amuser et se sentir vivante. Il lui apporte un nouveau souffle dans sa vie bouleversée. C’est quand elle sent qu’il s’accroche à elle qu’elle s’éloigne parce qu’elle est encore traumatisée par son mariage et tout ce qui lui est arrivé en saison 1. Puis elle sait qu’il est jeune… Mais rapidement, ils ne peuvent pas s’empêcher d’être l’un sans l’autre.

La question de l’âge n’est d’ailleurs pas tant un problème que ça, ni pour Emma ni pour lui…

Il n’a pas 18 ans non plus, mais une femme comme elle aurait plutôt tendance à vouloir se stabiliser et non  entamer une relation avec un homme qui pourrait avoir envie de beaucoup de liberté. C’est là où il est assez surprenant et la prend un peu de court. 

Il y a quelques scènes intimes entre vous. Comment ça s’est passé pour vous lors du tournage et qu’est-ce que vous pensez du résultat ?

Les scènes intimes sont toujours très difficiles. Je pars du principe que c’est la comédienne qui donne le ton, qui dit jusqu’où elle accepte d’aller. A partir de là, ça devient quelque chose de très chorégraphié, presque robotique. Donc l’ambiguïté n’est pas vraiment possible. Même si on joue la comédie, on entre quand même dans l’espace intime de quelqu’un. Mais à partir du moment où il y a un respect mutuel, les choses se font sans trop de difficultés. Dans la première scène, au bord de l’eau, on est habillés et c’est surtout le visage de Claire qui est filmé, ce que je trouve très beau d’ailleurs. Les scènes de nu sont relativement discrètes, on voit peu de choses. Elles sont bien faites esthétiquement, elles mettent Claire en valeur et c’est le principal pour moi. 

Qui est Tom Leeb, l’amant de Claire Keim dans Infidèle ?


C’est une série assez sombre et dramatique. Comment vous réussissiez à passer d’une ambiance légère et fun entre les prises à des scènes aussi dures parfois ?

Je ne veux pas faire le mec qui fait genre que c’est facile. Mais je crois qu’une fois qu’on a compris son personnage, qu’on s’est posé toutes les questions sur lui, qu’on l’a apprivoisé, ce n’est pas si compliqué que ça de se remettre dedans. Ce qui est important, c’est qu’il y ait une bonne entente sur le plateau, qu’il y ait de la complicité entre les comédiens, autant que possible en tout cas, de la discipline aussi et ensuite ça roule !

ATTENTION SPOILER SI VOUS N’AVEZ PAS VU L’EPISODE 3 !

Le secret de Gabriel est assez surprenant. Vous vous attendiez à ça ?

Je savais que c’était quelque chose de pas nette, d’illégal, puisqu’il avait clairement un problème d’argent. Il a dû mal à payer son loyer et en même temps il se paye des choses on ne sait comment. Et puis c’est une série où le sexe a une place importante. Donc j’avais quelques indices. Le fait qu’il soit escort, c’est un peu cliché mais je le vois comme un prétexte de la part des auteurs pour créer une situation difficile pour lui, montrer à quel point il est perdu. Je ne pense pas que la prostution soit quelque chose qui rend heureux beaucoup de gens. On ne le voit pas exercer, d’ailleurs. L’idée c’était surtout de montrer que c’est un mec qui galère et qui se sert de son physique pour s’en sortir du mieux qu’il peut.

On vous reverra prochainement sur TF1 dans Plan B, que vous tournez actuellement. Qu’est-ce que vous pouvez nous dire sur ce projet qui a l’air très différent d’Infidèle ?

Ce que je peux vous dire c’est que mon personnage est un réalisateur de radio, ingénieur du son, avec une gestuelle et une attitude à explorer. Il croise la route de l’héroïne incarnée par Julie de Bona, qui a elle aussi une vie chamboulée. On lui donne l’opportunité de revenir 10 ans en arrière pour sauver sa fille. Du coup, je reviens moi aussi dans des situations géniales à jouer. C’est une belle expérience. J’ai hâte de voir le résultat !

Claire Keim regarde énormément de séries et nous en a fait part. Vous aussi ?

J’en regarde. J’ai trouvé, comme beaucoup de gens, Dix pour Cent très réussie, tant dans l’idée, la réalisation, le jeu… je suis fan de Ricky Gervais, j’ai trouvé After Life formidable. J’ai adoré Chernobyl, c’est extrêmement réaliste et bizarrement beau. Sex Education, avec cet humour anglais que j’affectionne particulièrement, et ce jeu d’acteur si crédible, ça m’a énormément plu aussi. 



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


25 + = 27