Ici tout commence : son entraînement en cuisine, son départ de Demain nous appartient… Clément Rémiens se confie – News Séries


Figure emblématique de “Demain nous appartient” depuis 2017, Clément Rémiens est désormais la star d'”Ici tout commence” sur TF1. Il nous a parlé de ce spin-off construit autour de son personnage et son rapport à la cuisine.

Fabien Malot/ITC/TF1

AlloCiné : Ici tout commence est un projet qui a commencé à germer il y a un an et demi dans la tête de TF1 et des producteurs de Demain nous appartient. Quelle a été votre réaction en apprenant que Maxime allait en être l’un des héros et que l’intrigue avait été construite autour de votre personnage ?

Clément Rémiens : En fait, lorsque j’ai entendu parler pour la première fois de ce deuxième feuilleton quotidien, j’étais très loin d’imaginer que Maxime allait en faire partie. J’écoutais de loin ce qui se disait sur cette nouvelle série car je savais qu’elle était liée à Demain nous appartient et qu’elle allait se tourner non loin de Sète. Donc évidemment, comme tous mes partenaires de Demain nous appartient je pense, ça m’intéressait, mais je ne me posais pas vraiment de questions sur le casting. Ensuite j’ai appris qu’Ici tout commence allait se dérouler dans l’univers de la gastronomie, et j’ai trouvé que c’était une super idée. Et puis, finalement, en fin d’année dernière, on m’a enfin proposé d’en faire partie, et ça a été une grosse surprise pour moi. Je ne m’y attendais pas du tout. C’était une belle preuve de confiance de la part de TF1 et de la production. J’ai donc bien évidemment dit “oui”.

L’idée de quitter une série comme Demain nous appartient, qui cartonne, pour un nouveau feuilleton représente forcément un risque. Cela ne vous faisait pas peur du tout ?

Non, car la proposition était trop belle. Maxime va vraiment pouvoir évoluer, on va découvrir d’autres couleurs, d’autres facettes du personnage. C’est un joli défi. Et puis je sais que, quoi qu’il arrive, je n’aurai pas de regrets. J’aurai essayé, c’est ce qui compte.

Vous quittez vos partenaires de Demain nous appartient, avec qui vous avez joué durant trois ans. Avez-vous ressenti un pincement au coeur en disant “au revoir” à Ingrid Chauvin et à Alexandre Brasseur, vos parents de fiction ?

Bien sûr. Je me souviens très bien de la dernière séquence que j’ai tournée avec Ingrid et Alexandre. C’était beaucoup d’émotion. Ce sont mes parents de fiction, mais dans la vie aussi il y a un lien très fort et une sorte de filiation qui s’est installée car nous n’avons pas le même âge ni même le même degré d’expérience. Ils m’ont énormément appris sur Demain nous appartient, je les ai beaucoup observés en tant qu’acteurs. Donc oui, il y a forcément eu beaucoup d’émotion lorsqu’on s’est quitté. Mais, comme vous le dites, ce n’est qu’un au revoir car comme n’importe quel étudiant, Maxime reviendra théoriquement rendre visite à sa famille de temps en temps. Des passerelles sont possibles entre les deux séries.

Jean-Philippe Baltel/MI2/TF1

Maxime débute un nouveau chapitre de sa vie à l’institut Auguste Armand. Comment décririez-vous ce qui l’attend au début d’Ici tout commence, qui démarre assez fort et réserve une grosse surprise aux fans de Demain nous appartient ?

Dans Demain nous appartient, Maxime a fait la rencontre de Salomé, une jeune femme qui lui a parlé de l’institut et l’a encouragé dans sa passion. Et dont il est tombé amoureux. Alors, par amour, Maxime décide de faire la surprise à Salomé et débarque à Calvières le jour des épreuves du concours d’entrée. Et les téléspectateurs, comme Maxime, vont avoir droit à une grosse surprise car, en réalité, Salomé est sur le point de se marier. Ça explique son comportement parfois hésitant des semaines passées dans Demain nous appartient et je pense que les gens vont être choqués (rires).

Et au sein de cette école, Maxime va trouver un vrai ami en la personne d’Enzo, incarné par Azize Diabate (Les Bracelets rouges). Est-ce que vous vous connaissiez avant de jouer ensemble dans Ici tout commence ?

Non, pas du tout, alors qu’on a un point commun puisqu’on a tous les deux participé à Danse avec les stars. Avec la même partenaire en plus ! Je suis ravi de tourner avec Azize, on s’entend super bien. J’adore travailler avec lui. Et il est un peu en demande de mon expérience sur un feuilleton quotidien. Il répète tout le temps “Je suis une galère”, mais en réalité il aime travailler. Il suffit de le pousser un petit peu (rires). Il est vraiment passionné par son métier, ça se sent, et c’est un plaisir de jouer avec lui. Comme avec tous les autres jeunes comédiens d’ailleurs. Je n’ai pas encore eu la chance de tous apprendre à bien les connaître, car les moments hors tournage sont assez brefs, et Maxime n’a pas encore des scènes avec tous ses camarades. Mais ça va venir petit à petit. En tout cas, c’est un vrai bonheur de jouer avec Julie Sassoust, Azize, Lucia Passaniti. Et Aurélie Pons bien sûr, qui joue Salomé et avec qui j’ai évidemment beaucoup de séquences, vous vous en doutez. J’ai eu beaucoup de fous rires sur Demain nous appartient et j’ai commencé à en avoir sur Ici tout commence donc c’est le signe que tout va bien (rires).

Jean-Philippe Baltel/MI2/TF1

On imagine que Maxime va également trouver un mentor en la personne d’Auguste Armand, incarné par Francis Huster. Comment se passe la collaboration avec ce grand comédien ?

Francis Huster est un acteur très généreux, il aime le partage de comédien à comédien. Et il est rempli d’anecdotes donc c’est un bonheur. Je l’appelle Jean Gabin et il m’appelle Alain Delon (rires). On se marre bien, je passe de très bons moments avec lui. Je me souviens de ma première séquence avec lui. On répète la scène une fois, deux fois, trois fois. Je suis face à lui et Maxime doit présenter un plat et être convaincant afin qu’Auguste l’accepte en quelque sorte. C’est un gros enjeu pour le personnage. Et au moment de tourner, le réalisateur change un peu la mise en scène et nous demande de nous fixer du regard l’un l’autre. Et je passe donc ma première séquence à fixer Francis du regard. Tout en sentant en permanence son regard sur moi. C’était assez intense comme entrée en matière, je m’en souviendrai longtemps.

Que pouvez-vous dire sur le rôle que va jouer Maxime dans les premiers épisodes de la série ? Au-delà du concours d’entrée, est-ce qu’il va également être impliqué dans la première arche principale centrée sur Noémie et Teyssier ?

Bien sûr, Maxime a toujours un œil ou une oreille qui traîne (rires). Et à travers Enzo, et aussi à cause d’autres aspects que je ne peux pas dévoiler, il va se retrouver impliqué dans l’intrigue de Noémie, oui. Mais de toute façon, parce qu’Ici tout commence se déroule dans cette école, dans cette arène principale, tous les personnages sont amenés à réellement interagir, les différentes intrigues sont moins “distinctes” que dans Demain nous appartient. Je pense que c’est l’une des vraies forces de la série. Ce qui réunit les personnages sur Demain nous appartient c’est Sète, et ici c’est leur passion pour la cuisine. Et comme le dit si bien mon ami, mon père, mon frère Alexandre Brasseur, “Ici tout commence parce que Demain nous appartient” (rires).

Fabien Malot/ITC/TF1

La gastronomie sera évidemment un élément très important des intrigues d’Ici tout commence. Quel était votre rapport à la cuisine avant de débuter le tournage de ce nouveau feuilleton ?

Je n’ai jamais tant cuisiné que ça. Quand j’étais à Paris, ma formation de comédien m’occupait beaucoup donc je n’ai jamais pris le temps de me mettre aux fourneaux. Pour les besoins de Demain nous appartient je me suis installé à Sète et c’est à partir de ce moment-là que j’ai découvert les vrais bons produits. Grâce à mon potager. Et quand j’ai eu ma première production, fatalement, il a fallu que je mange ces légumes (rires). Et c’est là que j’ai découvert le goût assez dingue d’une tomate sortie d’un potager. Ça fait toute la différence ! Donc tout a commencé par ça. Mais c’est vraiment quand j’ai su que j’allais jouer dans Ici tout commence que j’ai commencé à réellement apprendre à cuisiner. En même temps que Maxime finalement.

Et vous avez suivi un vrai entraînement avant le début du tournage, en vous formant auprès de Jordan Yuste, un ancien candidat de Top Chef. Pouvez-nous nous parler de cette expérience ?

J’ai passé de longs moments dans la cuisine de son restaurant, L’Arrivage, à Sète. Durant plusieurs mois. Et je me suis vraiment régalé. Au début je suis allé voir Jordan en lui demandant simplement si je pouvais l’observer. Et tout de suite il m’a dit “Clément, si je fais une sauce à l’échalote, à côté tu fais une sauce à l’échalote”. Il m’a tout montré, j’ai énormément appris grâce à lui.

Est-ce que c’est pour cela que Maxime était moins présent depuis quelques mois dans Demain nous appartient ? Parce que vous vous entraîniez en parallèle pour Ici tout commence ?

Non, pas du tout. C’était vraiment une initiative personnelle, les producteurs ne savaient pas que je m’entraînais dans le restaurant de Jordan. Je pense que c’est simplement le hasard des intrigues qui a fait qu’on a un peu moins vu Maxime. Mais c’est vrai que ça m’a permis de me mettre à la cuisine. Et je n’en reviens pas de tout ce que j’ai appris. Il y a quelques temps je devais couper des légumes pour les besoins d’une scène d’Ici tout commence. Et souvent on est dans le speed, tout va très vite sur ce genre de séries. Et là on m’a donné un mauvais couteau (rires). J’avais un mauvais couteau devant moi, et je ne pouvais pas laisser Maxime faire ça (rires) ! Et ça j’aurais été incapable de m’en rendre compte si je n’avais pas suivi cette formation avec Jordan. Ça m’a permis de corriger plein d’erreurs et de savoir ce que je faisais, tout simplement. Être au niveau de mon personnage et donner le meilleur de moi-même en tant qu’interprète.

Propos recueillis le 28 septembre 2020 sur le tournage d’Ici tout commence à Saint-Laurent-d’Aigouze.

Le générique d’Ici tout commence, le nouveau feuilleton de TF1 diffusé chaque jour à 18h30 :

 



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


80 + = 89