Ici tout commence : “Antoine va très mal réagir” selon Vanessa Demouy – News Séries


Tandis qu’Antoine la délaisse, Rose vit une période post traumatique difficile et se rapproche de Lisandro. Vanessa Demouy a répondu à nos questions sur Rose, son état d’esprit et ses liens avec les autres personnages d’Ici tout commence.

Allociné : Après avoir vécu presque deux ans à Sète dans Demain nous appartient, Rose a débuté un nouveau chapitre de sa vie à l’Institut Auguste Armand. Quel bilan tirez-vous de vos premiers mois dans Ici tout commence ?

Vanessa Demouy : Formidable. C’est une aventure dingue. Être au départ d’un projet, quel qu’il soit, c’est assez galvanisant. C’est génial parce qu’on assiste à une naissance et toutes les naissances sont très émouvantes. C’était un chouette pari, à la fois excitant, effrayant et extraordinaire. Et ça l’est toujours.

C’est une nouvelle Rose que les téléspectateurs ont pu découvrir dans Ici tout commence. Elle est plus affirmée, plus en phase avec elle-même et plus épanouie. Comment décririez-vous son évolution depuis Demain nous appartient ?

Il s’est passé tout un tas de choses dans la vie de Rose quand elle était à Sète. Elle a vécu, elle est tombée, elle s’est relevée, elle a appris, elle a vieilli aussi. C’est ça qui est beau dans le fait de vieillir, c’est l’expérience que cela apporte. C’est une Rose avec quelques années de plus, de l’expérience en plus et des leçons de vie aussi. Après on les apprend ou on ne les apprend pas mais la vie est un très bon professeur. Tant que vous ne comprenez pas, elle vous fait refaire les leçons. Rose a dû bien apprendre ses leçons puisqu’elle évolue.

L’arrivée de Rose dans Ici tout commence a été l’opportunité d’en apprendre davantage sur son passé familial. Même si rien n’est encore réglé entre Clotilde (Elsa Lunghini) et sa sœur, la mort tragique d’Auguste semble les avoir légèrement rapprochées. Parviendront-elles à se réconcilier et à nouer un véritable lien ?

Même si elles ne s’entendent pas, ce lien existe. Les liens fraternels sont aussi différents et aussi nombreux qu’il y a d’individus. Elles sont toutes les deux engluées dans les traumatismes de leur adolescence. Elles ont vécu chacune de leur côté et de manières très différentes la perte tragique de leur mère. Quand elles se retrouvent, elles sont quasiment étrangères et ne se connaissent plus. Clotilde ne connait pas tout ce qu’a traversé sa sœur et Rose est très étrangère à la vie de Clotilde. Il leur manque quinze ans de vie en fait. Petit à petit, elles vont forcément se retrouver et mieux se comprendre. Vont-elles devenir les meilleures amies du monde ? On verra mais ça va être comme dans la vie, il y aura des hauts et des bas.

Si la relation entre Antoine (Frédéric Diefenthal) et Rose paraissait solide jusqu’à présent, l’explosion de l’Institut a plongé le couple en pleine crise. Délaissée, Rose trouve du soutien et un certain réconfort auprès de Lisandro (Agustín Galiana). Quelle est selon vous la nature de leur relation actuellement ?

C’est très compliqué car Lisandro est un véritable soutien pour Rose. C’est quelqu’un qui compte pour elle mais peut-être pas de la même manière qu’elle compte pour lui. Rose est en plein choc post-traumatique et elle est très forte pour donner le change depuis des années. Elle ne supporte pas de se retrouver dans une situation de faiblesse psychologique donc elle le cache. La seule personne qui s’en aperçoit et qui la regarde vraiment, c’est Lisandro. Elle aurait adoré que ce soit Antoine mais il la délaisse au pire moment. C’est un très mauvais timing pour le couple que forme Rose et Antoine. Evidemment, comme Rose cache ce qu’il se passe, Antoine ne comprend pas que la situation est grave pour elle mais aussi pour leur couple. D’un seul coup, quelqu’un la regarde et voit au-delà de ses silences, de ses sourires et comprend qu’elle ne va pas bien. C’est ce langage non verbal qui est important pour elle et qui la rapproche énormément de Lisandro. Alors que beaucoup de personne à l’Institut pensent que ce n’est pas quelqu’un de bien, Rose au contraire voit le bon chez lui. Il y a un rapprochement et une découverte. Lisandro touche énormément Rose.

Capture d’écran/TF1

Ce lien qu’elle tisse avec Lisandro finira-t-il par avoir un impact sur son couple avec Antoine ?

Lisandro va être accusé d’avoir agressé Elodie (Sarah-Cheyenne). Il va se laisser faire alors qu’il a un alibi, Rose. Mais pour ne pas mettre en péril le couple qu’elle forme avec Antoine, il va lui demander de ne rien dire. Comme Lisandro risque d’être licencié et de perdre la garde de son fils, Rose va malgré tout parler à Antoine car elle ne supporte pas l’injustice. Elle va donc dire à Antoine que Lisandro ne peut pas être coupable puisqu’il était dans la serre avec elle à ce moment-là. C’est la catastrophe car Antoine va très mal réagir évidemment.

Lisandro vit lui aussi un moment particulier de sa vie puisqu’il cherche à obtenir la garde partagée de son fils. Finalement, Rose est toujours présente dans les histoires qui sont liées aux enfants. Avec son empathie habituelle, elle se montre toujours très présente. Peut-on penser que votre personnage va être une nouvelle fois un soutien dans cette intrigue ?

Rose est une personne très empathique, elle n’aime pas voir les gens souffrir. Elle n’a pas d’enfants, c’est le drame de sa vie. L’injustice, surtout quand cela touche les jeunes, est quelque chose qu’elle ne supporte pas. Cela la ramène peut-être à sa propre histoire. Elle sort son étendard et est prête à tout pour défendre les choses qui lui semblent justes. A partir du moment où elle sait qu’une personne vit une situation d’injustice, elle part en bataille. C’est toute l’ambiguïté de Rose, elle a une apparente fragilité mais en même temps, comme beaucoup de personnes fragiles, elle a dû s’endurcir et apprendre à se battre. Elle a cette grande fragilité qui lui donne cette empathie extraordinaire mais elle a aussi cette double casquette avec une force de vie extraordinaire. C’est un phénix.

Vous évoquiez le choc post-traumatique de Rose à la suite de l’explosion. En revanche, sa bipolarité est finalement peu évoquée dans Ici tout commence. Est-ce quelque chose que les scénaristes comptent explorer à nouveau ?

C’est toujours là, elle en parle de temps en temps. Je crois que les auteurs ont voulu montrer à tous ces gens qui souffrent et ceux qui vivent avec eux qu’on peut arriver à avoir une vie quasiment normale avec une bipolarité prise en charge avec le bon dosage de médicaments. Sauf bien sûr accident particulier comme une explosion où une fragilité reprend le dessus.

Justement, par rapport aux crises d’angoisse qu’elle fait à la suite de l’explosion, Rose réussira-t-elle à surmonter son traumatisme ?

Elle est très fragile mais encore une fois Rose est un phénix. Je crois que c’est ce qui la rend si attachante auprès du public. Cette femme a tellement de défauts, tellement de failles, elle tombe, elle se relève, elle souffre, elle fait des conneries et elle assume. Elle est très humaine car tellement perfectible. Je pense que beaucoup de femmes se retrouvent dans ce personnage et pas seulement des personnes bipolaires.

Qu’espérez-vous pour l’avenir de votre personnage ?

Je lui espère de belles rencontres et de vivre des émotions merveilleuses. J’espère qu’elle va continuer de vivre et ressentir des choses mais je sais que nos scénaristes ne sont pas à cours d’idées.

Avez-vous d’autres projets en dehors d’Ici tout commence dont vous pouvez-vous parler ?

Ici tout commence est un projet tout jeune et comme pour tous les projets artistiques, il faut lui donner le temps de grandir, de s’épanouir et qu’il soit bien enraciné. C’est quelque chose qui prend beaucoup de temps et beaucoup d’énergie donc pour l’instant je me concentre sur Ici tout commence.

Propos recueillis par téléphone le 3 février 2021.



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


+ 48 = 55