Humanoïdes, algorithmes… Le futur selon Hito Steyerl


Alors qu’une partie du monde se réveille d’un long sommeil confiné, que nos interactions sociales ont été parfois réduites à leur dimension la plus immatérielle, le Centre Pompidou réussit le tour de force de rendre tangible la matière de l’image. À l’honneur, vingt œuvres majeures de Hito Steyerl, rassemblées sous la forme d’une « rétrospective à rebours ». De ses toutes dernières productions jusqu’à ses premières pièces des années 1990 – parmi lesquelles l’essai filmique Lovely Andrea (2007), qui a révélé l’artiste lors de la Documenta 12 de Cassel –, « I Will Survive » questionne les angles morts des évolutions brutales de la société.

et accédez à Beaux Arts Magazine
et à tous les contenus web
en illimité à partir de 5,75€ / mois



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


5 + 4 =