Hollywood sur Netflix : que pense la presse de la nouvelle série de Ryan Murphy ? – News Séries à la TV


Disponible depuis le 1er mai sur Netflix, “Hollywood” de Ryan Murphy réinvente l’âge d’or du cinéma hollywoodien. Qu’en pense la presse ? Verdict.

Netflix

DE QUOI ÇA PARLE ?

États-Unis. La Seconde Guerre mondiale est terminée et le pays, empreint d’optimisme, s’autorise à nouveau de rêver. De nombreux soldats, ayant servi sur le champ de bataille, se ruent aux grilles des grands Ace Studios dans l’espoir de devenir les stars de demain. Parmi cette nouvelle génération ambitieuse et déterminée, Raymond Ainsley, un cinéaste, cherche le scénario du film qui pourra changer sa vie et le visage de l’industrie. Lorsqu’il croise la route d’Archie Coleman, un scénariste afro-américain, le metteur en scène décide de se lancer dans l’aventure, entouré de jeunes talents. Ensemble, ils espèrent créer une œuvre révolutionnaire, allant à l’encontre des dictats imposés par les studios et la société.

Hollywood, une série créée par Ryan Murphy et Ian Brennan, avec Darren CrissLaura HarrierDavid CorenswetJeremy Pope.

Disponible en intégralité sur Netflix.

À QUOI ÇA RESSEMBLE ?

 

QU’EN PENSE LA PRESSE ?

Collider : “Une série à l’histoire unique qui ne plaira pas à tout le monde – certains téléspectateurs auront du mal à croire les libertés prises par les créateurs et les scènes pour le moins osées. Le sérieux d’Hollywood pourrait même être pris pour de la naïveté. Mais il peut y avoir de la sagesse dans la naïveté et cela me semble impossible de ne pas sourir avec une joie spontanée à chaque fois que les différentes intrigues se mettent parfaitement en place.”

4/5

Lire l’intégralité de la critique ici.

Le Figaro : “Avec son outrance et son clinquant caractéristiques, Murphy aligne les ébats entre les personnages. Il ressuscite même les parties fines de George Cukor mais il rend aussi justice à ces stars des Forties broyées par le système, comme Anna May Wong. Le créateur traite d’ailleurs avec tendresse ses personnages. Leur foi en leur bonne étoile et leur sincérité sont désarmantes. Marginalisés en raison de leur couleur de peau, de leur sexualité, de leur âge, ils ont l’intuition qu’en révolutionnant Hollywood, ils abrogeront les préjugés de chacun. Leur succès poussera ceux qu’on a toujours rabaissés à réaliser leurs rêves. C’est cela, la magie du cinéma.”

3.5/5

Lire l’intégralité de la critique ici.

Les Inrockuptibles : “Murphy non seulement met en lumière les figures minoritaires que la mecque du cinéma a laissées dans l’ombre, discriminées, ignorées durant des décennies, mais il leur invente un destin. C’est la partie la plus politique et queer de la minisérie, parfois aussi la plus démonstrative et vite résolue – notamment à la toute fin : on aurait aimé plus de mordant à ce moment-là. Mais cela n’entache en rien la beauté jouissive de ce chant d’amour contrarié à l’éternel hollywoodien, dont Ryan Murphy démontre qu’il est en perpétuelle évolution.”

3.5/5

Lire l’intégralité de la critique ici.

Libération : “Entre fantômes et fraîcheur, Hollywood serait ainsi l’enfant légitime de Kenneth Anger ou de James Ellroy et de Glee. Drôle de mélange mais qui fonctionne, ne serait-ce que pour voir ces garçons et ces filles aux plastiques lisses de sitcom et aux rêves incorrects gravir et redescendre indéfiniment sous le ciel étoilé les lettres de feu de Hollywoodland.”

3.5/5

Lire l’intégralité de la critique ici.

Rolling Stone : “Ryan Murphy a toujours été meilleur avec les grandes idées qu’avec les petits détails. Les bons sentiments de la série, mêlés à la puissance de la performance des acteurs, sont communicatifs et on pardonne plus facilement les points faibles d’Hollywood. Parfois, la série s’auto-félicite un peu trop pour son sujet, même si les intentions restent admirables.”

3.5/5 

Lire l’intégralité de la critique ici.

Télérama : “Les premiers épisodes sont furieusement entraînants, mais la seconde moitié s’essouffle. Jusqu’à un épilogue qui, par goût dévorant du happy end, se prend un peu les pieds dans le tapis (rouge)…”

3/5

Lire l’intégralité de la critique ici.

Los Angeles Times : “La sincérité et la générosité de la série parviennent à Hollywood de sortir de l’ordinaire, quitte à paraître, parfois, un peu ridicule. Le programme tient à offrir un bon développement à ses personnages. Si la série est facile à regarder et que l’on se prend d’affection pour son désir absolu de libérer une époque de forte répression, on ressent tout de même peu d’urgence dans ce récit.”

2.5/5

Lire l’intégralité de la critique ici.

 TVLine : “Hollywood est une déception, malgré son excellente distribution et de grandes ambitions. C’est un peu comme certaines des icônes du grand écran durant le vieil Hollywood : il y a de quoi briller, mais pas assez de substance.”

2.5/5 

Lire l’intégralité de la critique ici.

Vanity Fair : “Ryan Murphy n’arrive toujours pas à se défaire des poncifs qui jalonnent ses œuvres originales. Dans Hollywood, comme dans American Horror Story ou Glee, le showrunner s’empêtre dans un scénario parasité par trop de rebondissements éculés, résultant en une avalanche de facilités scénaristiques dont lui seul à le secret. En s’éparpillant de la sorte, Hollywood ressemble à un joli songe qui ne dit finalement pas grand-chose, si ce n’est que c’est quand même bien dommage que l’Amérique blanche et hétérosexuelle ait gardé la mainmise sur le monde du divertissement si

2.5/5

Lire l’intégralité de la critique ici.



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


4 + 5 =