Grey’s Anatomy sur TF1 : pourquoi Alex (Justin Chambers) ne pouvait pas mourir – News Séries à la TV


TF1 diffusait ce soir l’épisode de “Grey’s Anatomy” mettant en scène les adieux à Alex Karev, suite au départ précipité de Justin Chambers. Un happy end qui divise les fans mais qui, pour la showrunneuse (et nous aussi), était la seule fin possible.

Une nouvelle page se tourne dans l’histoire de Grey’s Anatomy. Quelques mois après les États-Unis, TF1 diffusait ce soir le 16ème épisode de la saison 16 de sa série médicale à succès. Un épisode pas comme les autres puisqu’il met en scène de manière un peu spéciale les adieux d’Alex Karev, qui avait mystérieusement disparu de Seattle depuis plusieurs semaines en raison du départ surprise de son interprète, Justin Chambers. Ce dernier ayant annoncé en janvier dernier avoir quitté la série après le tournage du 8ème épisode de cette même saison 16 afin de “diversifier [ses] rôles et [ses] choix de carrière”.

Officiellement parti s’occuper de sa mère malade, Alex n’avait plus donné de nouvelles à son épouse, Jo (Camilla Luddington), poussant les fans à se demander ce qui était réellement arrivé au docteur Karev, rare personnage d’origine encore présent au générique de la série. Alors, quel sort les scénaristes de Grey’s Anatomy ont-ils réservé à Alex ? En résumé, la showrunneuse Krista Vernoff et son équipe d’auteurs ont certainement choisi la meilleure fin possible pour le personnage, étant donné les circonstances brutales du départ de Justin Chambers.

Par le biais de lettres envoyées à Jo, Meredith (Ellen Pompeo), Bailey (Chandra Wilson), et Richard (James Pickens Jr.), Alex révèle au cours de cet épisode riche en émotions (et en flash-backs) qu’il vit désormais dans le Kansas, où il a retrouvé Izzie, qui a donné naissance il y a déjà plusieurs années à des jumeaux… qui sont les siens puisque le personnage incarné par Katherine Heigl avait congelé des embryons lorsqu’elle se battait contre le cancer en saison 5. Ayant lui-même eu une enfance très difficile, Alex n’a pu se résoudre à abandonner ses propres enfants, dont il avait appris l’existence en secret un peu plus tôt dans la saison 16, et a donc décidé de donner une nouvelle chance à son histoire avec Izzie. Son autre grand amour qu’il n’avait jamais réussi à oublier. Le forçant ainsi à dire adieu à Jo, qu’il assure aimer également de tout son coeur. Malgré tout.

ABC/Eric McCandless

Cette fin offerte à Alex est-elle parfaite ? Bien sûr que non. Mais face au départ précipité de Justin Chambers, dont les vraies raisons restent aujourd’hui encore obscures, la production de Grey’s Anatomy a fait de son mieux pour ne pas trahir les personnages et les téléspectateurs. Bien qu’il ait accepté d’enregistrer la voix-off de l’épisode, Justin Chambers n’était visiblement pas disponible pour la moindre apparition. Faire mourir Alex “hors-champ” aurait été terrible pour Meredith et pour Jo, qui ont déjà traversé tant d’épreuves par le passé. Mais aussi pour le public. C’est un peu comme si les morts de George (T.R. Knight) ou de Lexie (Chyler Leigh), si importantes et marquantes dans l’histoire de la série, n’avaient jamais été montrées à l’écran et avaient simplement été évoquées au détour d’un dialogue. Confrontée à plusieurs options toutes aussi imparfaites les unes que les autres, Krista Vernoff a donc décidé de “réunir” Alex et Izzie. L’un des couples les plus emblématiques de la série, dont l’histoire d’amour n’avait d’ailleurs jamais eu droit à une conclusion convenable (Katherine Heigl ayant, elle aussi, quitté la série en saison 6 de manière assez abrupte). Des retrouvailles qui ne font pas complètement sens quand on sait à quel point Alex est censé aimer Jo. Mais qui offrent tout de même sa fin heureuse au docteur Karev. Un happy end qu’il méritait plus que tout.

Interrogée par TVLine en avril dernier, Krista Vernoff, l’actuelle tête pensante de Grey’s Anatomy, s’était d’ailleurs expliquée sur cette fin et sur son choix. “Au bout du compte, nous avions trois possibilités : soit on tuait Alex hors-caméra. Soit Alex restait vivant et continuait sa vie à Seattle, toujours marié à Jo, mais nous ne le voyions simplement plus du tout. Soit on le réunissait avec Izzie”. Et pour la scénaristes en chef de Grey’s Anatomy, la première option était tout simplement impensable car “tuer Alex aurait été cruel pour tout le monde, y compris pour Meredith et pour Jo”. Quant à l’option 2, qui consistait à laisser Karev vivre sa vie à Seattle, avec Jo, sans qu’on ne le voie plus jamais à l’écran, elle aurait, selon Krista Vernoff, été bien trop injuste pour l’interprète de Jo. “C’eut été injuste pour la comédienne Camilla Luddington, qui joue sa femme, de la garder mariée à lui mais sans jamais plus le revoir. Cela aurait en plus éliminer ses chances d’utiliser toute une palette d’émotions qu’elle possède dans son jeu”.

ABC/Jessica Brooks

Au bout du compte, la bonne option s’est visiblement très vite imposée comme une évidence à la production de Grey’s Anatomy. “Cela n’a même pas été un débat entre nous, scénaristes”, avoue Krista Vernoff. “Qu’Alex ait droit à sa fin heureuse avec Izzie était très clairement le bon chemin à prendre”. Et tant pis si l’impossibilité de faire revenir Justin Chambers et Katherine Heigl, qui n’apparaissent pas dans cet épisode adieux, rend le résultat forcément un peu doux-amer. Apprendre la mort d’Alex, un personnage qu’on a vu grandir sous nos yeux et qu’on a petit à petit appris à aimer profondément, au détour d’une simple lettre aurait été bien trop cruel. D’autant plus qu’il avait fini par devenir la “personne” de Meredith après le départ de Cristina en fin de saison 10 et que sa mort aurait beaucoup trop affecté celle qui avait déjà vécu un très long deuil après le décès brutal de Derek. La replonger dans quelque chose d’aussi sombre n’aurait certainement pas été bénéfique à la série. Malgré une vie sentimentale toujours aussi compliquée, Meredith mérite de continuer son chemin vers le bonheur et vers la lumière. Et le fait que Grey’s Anatomy soit décidée à ne pas faire mourir ses “personnes”, ses deux meilleurs amis, a quelque chose de rassurant qu’on ne peut qu’applaudir en tant que fans de la première heure.



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


+ 9 = 16