Grenelle de l’éducation : 700 M€ pour revaloriser les salaires des enseignants


Le Grenelle de l’éducation, qui s’est tenu le mercredi 26 mai 2021, a permis un dialogue riche entre les parties prenantes : Gouvernement, syndicats, personnels, familles, élèves, élus, chercheurs…

Il a abouti à 12 engagements, dont une enveloppe de 700 millions d’euros pour revaloriser les salaires des enseignants.

Tous seront mis en œuvre avant janvier 2022, s’est engagé Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de La Jeunesse et des Sports. Ils s’organisent autour de trois thèmes de transformation du système éducatif français.
 

Grenelle de l’éducation

Le Gouvernement a initié le Grenelle de l’éducation afin d’aboutir à des solutions valorisant le travail des professeurs qui se sentent isolés ou vulnérables, et qu’ils disposent de nouveaux outils pour les épauler.

 

1. La personnalisation des parcours

  • Pour une meilleure reconnaissance financière des professeurs, 700 millions d’euros seront dédiés aux revalorisations salariales en 2022, après 400 millions d’euros en 2021 ;
  • en facilitant les promotions et en permettant plus de mobilités entrantes, internes et internationales, chaque professeur maîtrise son parcours professionnel ;
  • avec la création dans chaque rectorat d’équipes dédiées aux questions de valeurs de la République, du harcèlement et des violences, la protection des enseignants est assurée.

2. L’esprit d’équipe

  • En multipliant les budgets d’actions sociales, les professeurs bénéficient d’avantages culturels et sociaux nouveaux ;
  • les ressources humaines de proximité et les formalités administratives simplifiées construiront un lien direct entre les personnels scolaires et l’institution ;
  • une prime de 450 euros brut en 2021 pour les directeurs d’écoles permet une meilleure reconnaissance de leurs conditions d’exercice ;
  • une plus grande autonomie accordée aux collèges et lycées permet d‘attribuer aux professeurs qui le souhaitent la possibilité d’avoir des fonctions mixtes et de coordination.

3. L’amélioration du service public

  • La création d’un baromètre spécifique doit permettre de mesurer le bien-être au travail des personnels scolaires ;
  • Avec une application numérique faisant se rencontrer l’offre et la demande, la continuité pédagogique efficace et une meilleure gestion du remplacement sont assurées ;
  •  L’accès à une formation continue davantage diplômante des personnels, avec notamment une formation renforcée à la laïcité, est facilité.

 

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de La Jeunesse et des Sports

« Le Grenelle de l’éducation s’est attaché à définir des mesures concrètes capables de traduire ce besoin d’un ministère plus humain, plus ouvert, plus coopératif et plus protecteur. »

 



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


+ 41 = 49