Fin de la grève à l’usine Fibre Excellence de Tarascon


La grève qui durait depuis plus d’une semaine à l’usine de pâte à papier de Tarascon (Bouches-du-Rhône) et menaçait directement, selon la direction, la survie de l’entreprise, s’est terminée jeudi, ont annoncé à l’AFP les élus du syndicat Force ouvrière.

La fin de la grève survient au lendemain d’une grosse journée de manifestation d’acteurs de la filière forestière, inquiets de voir des milliers d’emplois menacés en cas de dépôt de bilan de l’usine, qui est un de leurs principaux clients. Propriété du groupe canadien Paper Excellence, l’usine de Tarascon baptisée Fibre Excellence achète environ 1,2 million de tonnes de bois chaque année pour produire de la pâte à papier, selon le Syndicat des exploitants forestiers et scieurs Alpes-Méditerranée (Sefsam).

Le protocole de fin de grève, que l’AFP a pu consulter, précise que « si la production peut reprendre, l’entreprise ne déclare donc pas la cessation de paiement à ce jour au tribunal de commerce comme initialement envisagé ».

Dans un entretien à l’AFP mardi, le président de Fibre Excellence, qui emploie près de 300 personnes et est le principal client de nombreux professionnels du bois dans la région, assurait que la grève amenait sa société, déjà en grave difficulté financière, « au pied du mur » et estimait que le dépôt de bilan restait « une possibilité ».

Les salariés grévistes dénonçaient le « plan de survie » de Fibre Excellence, qui prévoyait notamment des baisses de salaire générales. Depuis le 21 septembre, la production de l’usine était à l’arrêt total.

Dans l’accord signé jeudi, la direction s’engage à retirer les « quatre accords sur le volet social du plan de survie » et à reprendre les négociations « lorsqu’un accord de financement sur le projet Biowatt (turbine, évaporateurs, chaudières) aura été signé ». Le financement de ce projet de turbine, qui produirait de l’électricité grâce au bois, est en cours de négociation avec des représentants de l’État.

La maison mère de Fibre Excellence, basée près de Toulouse, est détenue par Paper Excellence, propriété de Jackson Widjaja, dont la famille dirige Asia Pulp and Paper, un géant indonésien de la papeterie mondiale. Fibre Excellence est par ailleurs poursuivie en justice pour émission de substances polluantes, et son procès aura lieu le 6 janvier.



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


+ 85 = 89