Euphoria sur OCS : l’épisode spécial sur Jules confirme le talent de Hunter Schafer – News Séries à la TV


Disponible sur OCS dès ce 23 janvier, le second épisode spécial de la série “Euphoria” met en lumière le personnage de Jules et la force de sa brillante interprète.

Capture d’écran

La vraie vie est tellement décevante“. Seule, face à une psychologue, Jules (Hunter Schafer) se livre. Intitulé J’emmerde tout le monde sauf les blobs marins, ce second épisode spécial de la série Euphoria est, une nouvelle fois, synonyme d’introspection. Dans le chapitre précédent, Rue (Zendaya) retrouvait Ali (Colman Domingo), son parrain des Narcotiques anonymes, dans un restaurant pour se laisser aller à quelques confessions. Cette fois, le scénariste et réalisateur Sam Levinson change de point de vue, mais poursuit l’exploration de ses personnages avec une complexité et une sincérité plus solides que jamais.

Bien différent de celui qui le précède, cet épisode garde l’esprit du huis clos mais offre, cette fois, beaucoup plus d’aérations. La thérapie de Jules est entrecoupée par de nombreux retours en arrière durant lesquels la jeune femme se remémore les instants de vie avec Rue, les conflits avec ses parents et ses fantasmes avec ShyGuy118, son correspondant en ligne. Elle imagine son physique idéal et s’abandonne entre ses bras. Ces flashbacks donnent aux téléspectateurs la possibilité de s’évader grâce à la beauté des images d’un cinéaste toujours aussi inspiré.

Une actrice encore trop peu visible

Mais avant d’être une nouvelle manifestation de la virtuosité de Sam Levinson, l’épisode est d’abord l’occasion pour Hunter Schafer de déployer son talent. Impliquée dans le processus de création, l’actrice cosigne le scénario et laisse parler sa vulnérabilité. Son personnage aborde de nombreux thèmes sensibles, comme le poids de la masculinité sur sa transidentité. “J’ai l’impression d’avoir basé toute ma féminité autour des hommes, alors qu’en réalité ils ne m’intéressent plus“, se désespère-t-elle. Elle dissèque également sa relation avec Rue, sa culpabilité d’être liée à l’addiction de celle-ci, et son sentiment de liberté lorsqu’elle échange avec des anonymes sur internet. 

Les scènes de thérapies ont toujours été l’occasion idéale pour les interprètes d’exprimer leur potentiel. Il n’y a qu’à se souvenir de Matt Damon dans Will Hunting de Gus Van Sant ou encore Jane Fonda dans le classique d’Alan J. Pakula, Klute. Ici, Hunter Schafer prouve qu’elle est faite pour durer. Pourtant, depuis la sortie de la série, la comédienne n’est pas apparue dans d’autres rôles, que ce soit au cinéma ou à la télévision. Choix arbitraire ou difficulté pour une actrice transgenre d’exister autrement à Hollywood ? J’emmerde tout le monde sauf les blobs marins reste quoi qu’il en soit un nouvel exercice réussi de la part de Sam Levinson. Et tant qu’il y aura des auteurs comme lui, il existera toujours de la place pour des visages comme Hunter Schafer.

Découvrez le thème musical de l’épisode, chanté par Billie Eilish et Rosalía :



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


9 + 1 =