Eugène Leroy, peintre à contre-courant et à contre-jour


De toute évidence, la méconnaissance de l’œuvre d’Eugène Leroy (1910–2000) et de son importance dans l’histoire de l’art du XXe siècle coïncide avec la spécificité – la radicalité, devrais-je dire – de sa démarche de peintre : faire disparaître le sujet sous la peinture pour donner à sentir sa présence. Cette « espèce d’absence » qu’il voulait approcher par le geste artistique l’a tenu éloigné d’une logique de visibilité. L’ironie du sort veut pourtant qu’aujourd’hui, ses œuvres, élaborées à l’écart des préoccupations publicitaires, soient reconnaissables entre toutes : il a inventé un style unique qui a entièrement absorbé ses décennies de travail discret et entêté.

et accédez à Beaux Arts Magazine
et à tous les contenus web
en illimité à partir de 5,75€ / mois



Source link