États-Unis – La pandémie a bien nourri le géant agricole américain Bunge en 2020


Le géant du négoce agricole nord-américain Bunge, trader, exportateur, et transformateur de matières premières agricoles, est sorti du rouge en 2020, grâce à une forte activité et meilleure rentabilité du secteur de l’alimentation, jugé « essentiel » durant la pandémie.

« En regardant vers l’avenir, nous nous attendons à ce que cet environnement de marché favorable se poursuive en 2021 » a indiqué Greg Heckman, le Pdg du groupe cité dans un communiqué mercredi annonçant les résultats annuels du géant de l’agronégoce, basé à Saint-Louis dans le Missouri. Après une année de razzia sur certaines denrées de base dans les supermarchés de la planète et une forte demande de matières premières agricoles en Chine, le résultat net de Bunge s’est élevé en 2020 à 1,14 milliard de dollars après une perte de 1,3 milliards en 2019, due notamment à des provisions exceptionnelles sur une joint venture au Bresil.

Le secteur des huiles végétales a bénéficié d’une forte demande, la trituration du soja est restée au même niveau que les années précédentes grâce à une hausse de la demande en Amérique du Nord et en Asie, et malgré un recul en Amérique Latine et en Europe, indique le communiqué diffusé mercredi par le groupe. Dans ce secteur, le groupe a doublé son bénéfice d’exploitation à 855 millions de dollars contre 415 en 2019, après notamment un très bon quatrième trimestre.

Même conjoncture favorable dans les céréales, où le bénéfice d’exploitation est passé à 627 millions de dollars contre 267 M un an avant, grâce notamment à une forte demande d’exportation aux États-Unis.

Pour le secteur des farines, le bénéfice d’exploitation s’est contracté à 78 millions de dollars contre 88, et les ventes à 1,64 md USD contre 1,73 md USD en 2019. Au dernier trimestre, les activités nord-américaines ont été touchées par des « volumes et des marges en baisse », et la vente d’une activité de riz durant le trimestre.

Les activités sucre et bioénergie ont vu leur chiffre d’affaires se réduire à 142 millions de dollars contre 1,3 M dollars l’an passé, mais leur bénéfice net revenir dans le positif après une perte de 1,4 milliard l’an passé, liée à la constitution d’une société commune à 50-50 avec BP dans les agrocarburants au Brésil.

Pour 2021, Bunge prévoit un ralentissement du résultat annuel pour les activités agrobusiness, essentiellement en raison de volumes en baisse dans les huiles végétales, particulièrement au Brésil. « Bien que nous ne prévoyons pas l’environnement unique et la magnitude des opportunités que nous avons pu capturer en 2020, nous voyons néanmoins un potentiel de croissance lié à la forte demande sur fonds de ressources plus limitées » a dit M. Heckman.



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


8 + 2 =