Epouse-moi mon pote sur W9 : pourquoi ce film de Tarek Boudali a-t-il fait polémique ? – Actus Ciné



Epouse-moi mon pote, le premier film de Tarek Boudali, a soulevé une petite polémique à sa sortie. Explications.

Sorti en octobre 2017, Epouse-moi mon pote raconte l’histoire de Yassine, jeune étudiant marocain venant Paris faire ses études d’architecture avec un visa étudiant. Suite à un événement malencontreux, il rate son examen, perd son visa et se retrouve en France en situation irrégulière. Pour y remédier, il se marie avec son meilleur ami. Alors qu’il pense que tout est réglé, un inspecteur tenace se met sur leur dos pour vérifier qu’il ne s’agit pas d’un mariage blanc…

Derrière l’idée de ce film se cache Tarek Boudali, un des membres de la fameuse bande à Fifi alias Philippe Lacheau. Après les succès des 2 Babysitting et Alibi.com, Boudali se lance à son tour dans la réalisation avec Epouse-moi mon pote. Si le public a volontiers suivi les facéties de la petite bande de trublions (le film a attiré 2,4 millions de spectateurs), cela n’a pas empêché le film de susciter une vive polémique.

À l’époque, SOS Homophobie, par la voix de son président Joël Deumier, a dénoncé la manière dont les homosexuels étaient dépeints dans le film. “Les blagues qui sont faites tendent à surfer sur les stéréotypes qu’on a sur les homosexuels. On ramène par exemple beaucoup les situations au sexe. Il y a une réplique où on dit aux deux personnages, ‘ce soir vous allez sabrer le champagne’, et ils répondent ‘non on va plutôt sabrer des b…’. Il faut bien se rappeler qu’un des stéréotypes associés à l’homosexualité, c’est l’hyper-sexualisation. Et ça, ce n’est jamais associé à l’hétérosexualité”, déplore-t-il.

L’association Act-Up était aussi montée au créneau en qualifiant le film de “certifié homophobe”. L’écrivain Didier Roth-Bettoni, auteur du livre L’Homosexualité au cinéma, a également fustigé la comédie : “On en revient toujours à la caricature de l’homosexuel efféminé et obsédé sexuel. On peut rire de beaucoup de choses… quand c’est drôle ! Quand c’est simplement de la paresse intellectuelle et des clichés identiques à ceux d’il y a quarante ans, ce n’est pas amusant”, a-t-il asséné.

La comédie a aussi été étrillée par certains critiques, dont Le Monde : “Les clichés les plus éculés défilent. Homophobie, misogynie (les femmes rondes et âgées en prennent aussi plein la figure), tout est prétexte à se moquer. Épouse-moi mon pote appartient au genre désormais bien fourni qu’est la comédie à l’ère de Cyril Hanouna.” Le film a toutefois été défendu par Télérama : “Epouse-moi mon pote ne se révèle ni cynique ni malveillant. Ce n’est pas de la communauté homo dont le film se moque, mais plutôt de la méconnaissance des deux potes hétéros, avec leurs idées préconçues sur celle-ci.”

Le principal intéressé, Tarek Boudali, était revenu sur cette polémique. L’acteur et réalisateur a déclaré ne vouloir blesser aucune communauté, ni les sans papiers, ni les homosexuels. Pour moi, l’humour, c’est fait pour rassembler, pas pour diviser. Il est très important de dédramatiser ce qu’il y a eu autour du mariage homosexuel en traitant ce sujet de manière légère.” En tout cas, 3 ans après, Tarek Boudali était de retour devant et derrière la caméra avec la comédie policière 30 jours max, sorti en salles mercredi 14 octobre 2020.

LA BANDE-ANNONCE

 



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


52 + = 59