Encore des trésors ! 5 œuvres oubliées qui ont récemment refait surface


1. Un siècle plus tard, la tenture de l’Apocalypse retrouve ses fragments

Bien connue des plus grands musées français, la galerie Ratton-Ladrière a été créée en 1984 à Paris. Sur ses cimaises ? Des œuvres et des objets datant de l’Antiquité au XVIIIe siècle, notamment acquis par Charles Ratton (1895–1986), collectionneur et galeriste depuis les années 1920. Parmi ses trouvailles, un achat de 1924 a été retrouvé dans leurs réserves, il y a un an, par son collaborateur Guy Ladrière : des fragments de la tenture de l’Apocalypse, chef-d’œuvre du XIVe siècle. Jamais déplacés ou exposés depuis, ceux-ci sont dans un excellent état de conservation. Leurs motifs floraux seront étudiés de près dès leur retour à Angers, où est conservée la tenture et où siège la Direction régionale des affaires culturelles des Pays de la Loire, à qui Guy Ladrière a fait don de cette découverte hors du commun.

et accédez à Beaux Arts Magazine
et à tous les contenus web
en illimité à partir de 5,75€ / mois



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


1 + 5 =