Emmy Awards 2020 : les grands perdants du palmarès, de Better Call Saul à The Good Place – News Séries


Annoncée parmi les grandes favorites de la cérémonie des Emmy Awards, plusieurs séries sont finalement reparties bredouilles, comme par exemple “Better Call Saul” ou encore la comédie “The Good Place” dont il s’agissait de l’ultime saison.

AMC / NBC

Dans une cérémonie de remise de prix, on déplorera toujours un plus grand nombre de perdants que de vainqueurs. Et bien que les lauréats de cette édition 2020 des Emmy Awards ne prêtent guère au débat, plusieurs séries finalement reparties bredouilles auraient néanmoins pu décrocher elles aussi la victoire, tant dans la section des dramas que celle des meilleures comédies !

Pronostics confirmés pour Succession

La victoire de Succession dans la catégorie dramatique (Meilleure série et Meilleur Acteur pour Jeremy Strong) n’est en soit pas une surprise, tant la série HBO a marqué les esprits avec sa seconde saison, également récompensée en début d’année par le Golden Globe du Meilleur drama. Si le sacre du show était attendu par presque tout le monde, plusieurs programmes faisaient toutefois figure d’outsiders possibles dans une sélection ultra-compétitive composée presque exclusivement de candidats sérieux à l’Emmy Award dramatique. 

Cela a notamment été le cas de Better Call Saul, le spin-off de Breaking Bad qui d’année en année n’en finit pas de s’attirer les louanges du public au point d’être désormais considérée comme meilleure encore que sa prestigieuse série-mère. La série portée par Bob Odenkirk (grand “oublié” des nominations de la catégorie Meilleur acteur) aura néanmoins l’occasion de retenter sa chance, une sixième – et dernière – saison ayant d’ores et déjà été commandée par la chaîne câblée américaine AMC. 

Parmi les autres prétendants à la statuette cette année, The Crown et Killing Eve – récompensées lors des précédentes éditions – ou encore The Mandalorian, qui ne repart pas tout à fait les mains vides puisque récompensée par de nombreux prix techniques, dont ceux de la Meilleure photographie et des Meilleurs effets visuels.

Si elle n’avait pas été nommée dans la catégorie Meilleure série, ce qui reste aujourd’hui encore incompréhensible, la série HBO Euphoria obtient tout de même le prix de la Meilleure actrice pour Zendaya, devenue par la même occasion la plus jeune lauréate dans l’Histoire des Emmys à triompher dans cette section.

Triomphe sans partage pour Bienvenue à Schitt’s Creek

La success story inouïe de Bienvenue à Schitt’s Creek s’est achevée de la plus belle des manières : la série canadienne, totalement inconnue en France malgré son immense popularité outre-Atlantique, a en effet remporté les prix de la Meilleure comédie, mais également ceux du Meilleur Acteur pour Eugene Levy et du Meilleur acteur de second rôle pour son fils Dan Levy (tous deux sont les créateurs du programme) ainsi que ceux de la Meilleure Actrice pour Catherine O’Hara et de la Meilleure actrice de second rôle pour Annie Murphy. Un véritable triomphe qui permettra peut-être aux six saisons du show phénomène d’être enfin diffusées chez nous ?

Si la victoire de Schitt’s Creek n’étonnera pas les spécialistes, il apparaît néanmoins plus surprenant qu’aucune autre série comique n’ait été récompensée hier soir, à commencer par The Good Place dont l’interprète principal Ted Danson faisait office de favori dans la catégorie Meilleur acteur. L’ultime saison du programme, diffusé chez nous sur Netflix, repart donc bredouille de cette édition 2020, au même titre que l’excellente La fabuleuse Mme Maisel pourtant sacrée lors des deux précédentes cérémonies des Emmys.

Qui regarde les Watchmen ?

L’an passé, l’incontournable Chernobyl avait été sacrée sans grande surprise ; pour cette édition 2020, Watchmen triomphe à son tour en toute logique avec les prix de la Meilleure mini-série, de la Meilleure Actrice (Regina King) et du Meilleur acteur de second rôle pour Yahya Abdul-Mateen II, l’interprète du Docteur Manhattan. La section était pourtant là aussi très compétitive, avec notamment les séries Mrs. AmericaUnorthodox et Little Fires Everywhere, des succès critiques incontestables ; mais pour son originalité et son écho fait à l’actualité sociétale américaine, Watchmen faisait cette année figure de vainqueur attendu.

Une récompense méritée donc, qui clôt de la plus belle manière le parcours de ce projet qui aura non seulement permis à la chaîne HBO d’explorer pour la première fois de son Histoire le thème des super-héros, mais également d’offrir au comic book culte une suite totalement inédite qui a su contenter à la fois les fans de la bande-dessinée d’origine et les téléspectateurs qui ne l’ont pas lue. 

Reste désormais à savoir si ce triomphe persuadera HBO à commander une seconde saison, vraisemblablement sans le showrunner Damon Lindelof qui a conçu la série comme une courte histoire d’une seule saison. Un format anthologique pourrait dès lors être la meilleure solution pour continuer à explorer l’univers des Watchmen sans tirer sur la corde d’une première saison parfaitement conclue.



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


8 + 1 =