Elsa Schiaparelli, surréaliste de la tête aux pieds


Paris, années 1930. Un vent de folie souffle sur la mode de l’entre-deux-guerres. Une tornade, même. Son nom : Elsa Schiaparelli ! Extravagante, fantasque, stupéfiante, sensationnelle : les mots ne manquent pas lorsqu’il s’agit de qualifier celle dont la vie, aux avant-scènes des avant-gardes artistiques, fut digne d’un roman. Ce n’est d’ailleurs sans doute pas un hasard si son autobiographie, tout juste rééditée, est écrite à la troisième personne. Dès la première ligne, Schiaparelli devient « Schiap », son célèbre surnom : « Je ne connais Schiap que par ouï-dire. Je ne l’ai vue que dans un miroir. Pour moi, elle représente quelque chose comme la cinquième dimension. »

et accédez à Beaux Arts Magazine
et à tous les contenus web
en illimité à partir de 5,75€ / mois



Source link