Des extravagances aristocratiques aux championnats XXL, l’histoire givrée de la sculpture sur glace


Un simple motif gravé pour tromper l’ennui : c’est sans doute ainsi qu’a commencé l’aventure de la sculpture sur glace. Car si cet art est peut-être né encore plus tôt qu’on ne le pense dans les neiges d’Asie ou sur la banquise de l’Arctique, les premières traces historiques indiquent que les pêcheurs italiens et espagnols, qui étaient les premiers à utiliser des blocs de glace pour conserver leur marée, se seraient mis, vers le XVe siècle, à sculpter ce matériau pour occuper leurs longues journées en mer !

C’est au XVIIe siècle, sous le règne du roi de France Louis XIV, qui transforme les repas royaux en spectacles artistiques grandioses, que cette pratique givrée aurait gagné ses lettres de noblesse. À Versailles, la glace des lacs gelés est alors extraite puis stockée dans de grands puits en pierre nommés glacières, afin de servir à rafraîchir les boissons et préparer des sorbets et des crèmes glacées – délices qui auraient été inventés en Chine avant d’être importés en Italie puis introduits en France par le célèbre François Vatel (1631–1671), premier maître d’hôtel du prince de Condé au château de Chantilly.

Palais de glace de Saint Paul (Minnesota), construit pour le Carnaval d’Hiver en 1887

Palais de glace de Saint Paul (Minnesota), construit pour le Carnaval d’Hiver en 1887

i

Lithographie par l’H.M Smyth Print Co. • Photo Wikimedia Commons

et accédez à Beaux Arts Magazine
et à tous les contenus web
en illimité à partir de 5,75€ / mois



Source link

Lire aussi article :  Bitcoin Liège : e-meetup n°3