Cultes ! 10 œuvres saisissantes où rode la Mort



Éros et Thanatos de Schiele

En 1915, alors qu’il est mobilisé à Vienne pour la guerre, le peintre Egon Schiele (1890–1918) réinterprète, à l’aune de l’expressionnisme, le thème pictural de la jeune fille et la mort, en vogue à la Renaissance (voir plus haut Hans Baldung Grien). Deux corps décharnés, enlacés : Egon Schiele laisse Éros étreindre Thanatos. Détail qui a son importance : l’artiste a rebaptisé son tableau, originellement intitulé Homme et jeune fille, en Mort et jeune fille, après la mort de sa première muse, Wally Neuzil, en 1917.

Huile sur toile • 150,5 x 180 cm • Coll. Österreichische Galerie Belvedere, Vienne • © Luisa Ricciarini / Bridgeman Images.



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


60 + = 69