Control Z : que vaut la nouvelle série ado mexicaine de Netflix ? – News Séries à la TV


“Control Z”, la nouvelle série ado de Netflix venue tout droit du Mexique, est disponible dès aujourd’hui sur la plateforme. Ce feuilleton addictif est-il à la hauteur de “Gossip Girl” ou “Elite” ?

Netflix

De quoi ça parle ?

Quand un hacker se met à distiller les secrets les plus intimes des élèves du lycée, Sofia, une jeune fille solitaire mais observatrice, tente de découvrir son identité.

Control Z, une série créée par Carlos QuintanillaAdriana Pelusi et Miguel Garcia Moreno, avec Ana Valeria BecerrilMichael RondaAndrés BaidaMacarena GarcíaYankel Stevan

Disponible sur Netflix à partir du 22 mai. 2 épisodes vus sur 8. 

Ca ressemble à quoi ?

 

Ca vaut le détour ?

Dès le pilote, Control Z démarre fort en mettant immédiatement des sujets sensibles sur la table, comme le harcèlement scolaire ou la transidentité. L’héroïne, Sofia, est une jeune fille brillante mais solitaire, qui a perdu son père et a passé un séjour en hôpital psychiatrique. Dès les premières minutes, elle prend la défense d’un camarade harcelé par un groupe de garçons qui semblent dicter leur loi au Colegio Nacional, un lycée huppé du Mexique. 

Maligne et observatrice, Sofia décide de mener l’enquête lorsqu’un hacker se met à dévoiler, un à un, les secrets les plus intimes des élèves les plus populaires du lycée, en comptant sur le fait que les jeunes gens vont se trahir les uns les autres. Le pitch de ce feuilleton mexicain destiné aux adolescents n’est pas sans évoquer Gossip Girl ou la récente série espagnole Elite, mais devrait éviter l’écueil du second degré et ne prend pas les sujets difficiles à la légère. En deux épisodes, déjà, la série a abordé, outre le harcèlement, l’homosexualité ou la maladie mentale. 

Les jeunes comédiens qui portent la série ne sont pas connus en France – excepté Michael Ronda, qui joue le petit nouveau et que certains ont peut-être déjà vu dans Soy Luna sur Disney Channel -, mais tous s’en sortent vraiment bien. Certains personnages sont certes caricaturaux, mais la plupart promettent d’être suffisamment complexes pour que la série ne tombe jamais dans le ridicule. Le suspense fonctionne presque instantanément et Control Z, qui ne comporte que 8 épisodes d’environ 35 mn, est suffisamment bien pensée et addictive pour être dévorée en un week-end. 



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


+ 3 = 11