Claude Guéant a remboursé «la totalité de sa dette», affirme son avocat


L’ancien ministre de l’Intérieur de Nicolas Sarkozy est incarcéré depuis lundi à la maison d’arrêt de la Santé, à Paris, en application d’une condamnation de 2017 dans l’affaire dite des «primes de cabinet».

«Claude Guéant a payé ce jeudi la totalité de sa dette au Trésor public grâce à des prêts qui lui ont été consentis par des proches», a affirmé son avocat Philippe Bouchez El Ghozi auprès de Franceinfo ce dimanche 19 décembre. Ce dernier a présenté au juge une demande d’aménagement de la peine «au motif que la cause de son incarcération aurait disparu», précise le Parisien . Claude Guéant est incarcéré depuis lundi à la maison d’arrêt de la Santé, à Paris, en application d’une condamnation de 2017 (deux ans d’emprisonnement, dont un avec sursis et mise à l’épreuve) dans l’affaire dite des «primes de cabinet ».

Le jour de l’incarcération, l’avocat de l’ancien haut fonctionnaire affirmait que son client – qui déclare gagner 5 500 euros par mois et ne pas disposer d’économies particulières – remboursait jusqu’à présent 3 000 euros par mois afin de rembourser le solde de son passif estimé à 115.000 euros.

La justice a décidé d’incarcérer Claude Guéant, estimant qu’il ne réalisait pas les versements nécessaires pour payer l’amende de 75.000 euros et les dommages et intérêts qu’il s’était vu infliger.

À VOIR AUSSI – Affaires des sondages de l’Elysée: un an de prison dont six mois ferme requis contre Claude Guéant

210.000 euros de détournement de fonds publics

Lorsqu’il était directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy, en 2002-2004, Claude Guéant se faisait remettre une enveloppe de 10.000 euros mensuels par le directeur général de la police nationale (DGPN). Cet argent était puisé dans les fonds destinés à gratifier les policiers méritants – les « frais d’enquête et de surveillance » (« FES »), détaille le Figaro dans un article du 13 décembre. Le montant total de ce détournement de fonds public est estimé à 210.000 euros.



Source link