CDPR va désormais offrir une prime à ses employés, sans conditions type Metacritic



Vous connaissez tous Metacritic et à quel point les éditeurs prêtent attention à la moyenne des reviews (dont l’algorithme n’a jamais été très clair), beaucoup mettant en place un système de prime aux employés en fonction de la réception d’un produit, par exemple s’il est au-dessus de 85 ou 90.

CD Projekt faisait partie de ceux là mais selon Bloomberg (qui a pu récupéré des mails internes), les dirigeants ont décidé d’oublier tout cela, probablement en réponse à l’état de Cyberpunk 2077 à la sortie (les fameux bugs) et l’état déplorable des versions PS4/One vanilla, davantage la résultante des têtes pensantes que des pauvres employés qui ne pouvaient décidément pas faire de miracle avec des hardwares vieux de 7 ans pour un jeu hautement gourmand.

Plus précisément, CD Projekt fonctionnait ainsi : chaque mois, une sorte de badge était attribué aux employés les plus méritants, à échanger ensuite contre une prime en fonction de la note Metacritic (+90 si possible) et si le jeu était livré à la date prévue (haha…).

Désormais, on apprend que la prime pour Cyberpunk 2077 et probablement les projets suivants est garantie à tous, quelle que soit la note, quelle que soit la date de sortie :

« Nous avons sous-estimé la longueur et la complexité nécessaires pour faire de ce projet une réalité, et vous avez tout de même fait tout votre possible pour créer un jeu aussi ambitieux que spécial. »

Une bonne nouvelle dans un sens, et même excellente pour les employés, mais qui cache une potentielle ombre : sans la carotte d’un jeu livré dans les temps, il n’y a désormais plus de limite à avoir sur la durée d’un chantier… et la longueur des périodes de crunch intensif à 6 jours par semaine.



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


36 + = 37