Castres tombe les armes à la main contre les Harlequins


Castres est tombé les armes à la main face aux Harlequins (20-18), champions d’Angleterre en titre, à qui le club tarnais a offert une belle résistance jusqu’au bout, malgré une équipe remaniée, dimanche en clôture de la 1re journée de la Coupe d’Europe.

L’entraîneur castrais Pierre-Henry Broncan avait assuré dans la semaine vouloir «faire honneur» à la Coupe d’Europe, que le CO retrouvait après deux saisons d’absence, et ses hommes lui ont fait tenir parole. Sa composition d’équipe, avec 13 nouveaux joueurs par rapport aux vainqueurs du Racing 92 la semaine précédente en championnat (25-3), semblait pourtant en décalage avec le discours. Plusieurs cadres ont été laissés au repos pour le lancement de cette campagne continentale, parmi lesquels le talonneur international Gaëtan Barlot, le pilier droit Wilfrid Hounkpatin, le deuxième ligne Florent Vanverberghe ou le centre fidjien Vilimoni Botitu.

Broncan, qui connaît bien le rugby anglais pour avoir officié dans le staff de Bath, a tout de même aligné une charnière expérimentée — Rory Kockott et Benjamin Urdapilleta — pour rivaliser avec celle des Harlequins, sans doute l’une des meilleures de Premiership avec Danny Care et Marcus Smith. Le jeune ouvreur, nouvelle pépite du XV de la Rose, n’a pas toujours été étincelant sur la pelouse d’un stade Pierre-Fabre aux deux-tiers plein, mais ses dix points engrangés face aux perches ont suffi à faire la différence dans un match serré. Castres, après avoir fait le dos rond défensivement, en a inscrit le premier essai par le troisième ligne fidjien Josaia Raisuqe, au relais de son compatriote Filipo Nakosi, auteur d’une relance inspirée.

Les Harlequins, à leur main, ont ensuite pris progressivement le dessus. Grâce d’abord à un essai en coin de l’ailier Louis Lynagh, après une belle passe volleyée de Care. Puis un autre, du troisième ligne Alex Dombrandt, qui a transpercé la défense tarnaise à la suite d’une touche. Martin Laveau, parti plein centre derrière un maul, a redonné espoir aux Tarnais en fin de match. Mais une décision litigieuse de l’arbitre sur la dernière action leur laissera beaucoup de regrets. Avec cette défaite d’entrée à domicile, la campagne européenne du CO, malgré le bonus défensif, a déjà pris du plomb dans l’aile avant un déplacement très périlleux chez la province irlandaise du Munster.



Source link