Canicule, sécheresse, feux de forêt : comment prévenir ces risques liés à l’été


Comme chaque année, les risques naturels liés à la période estivale font leur retour avec notamment la sécheresse, la canicule et les feux de forêt. Heureusement, chacun peut contribuer à limiter les risques en adoptant des gestes simples et en respectant les interdictions.

Une sécheresse à l’été 2021 ?

Pour cette année 2021, l’été risque d’être chaud et particulièrement sec. C’est en tout cas ce qu’annonçait le Comité d’anticipation et de suivi hydrologique (CASH), chargé par le Comité national de l’eau de mieux anticiper et gérer les épisodes de sécheresse, lors de sa dernière réunion en mai.

Malgré les ressources suffisantes en eau sur le plan national, des situations de manque peuvent survenir à certaines périodes de l’année, dont l’été. Certains départements métropolitains pourraient d’ailleurs connaître des pénuries d’eau cette année, plus particulièrement la région Auvergne-Rhône-Alpes, le pourtour méditerranéen ou l’ouest du pays.

Concernant le niveau de gravité de sécheresse, il existe quatre niveaux :

  1. vigilance ;
  2. alerte ;
  3. alerte renforcée ;
  4. crise.

En fonction de la situation, les préfets peuvent prendre des mesures de limitation ou de suspension des usages de l’eau. Ces restrictions concernent absolument tous les usagers, que ce soit les agriculteurs, les collectivités, les entreprises que les particuliers.

Outre ces mesures, il existe un certain nombre d’usages qui permettent de prévenir la sécheresse. En tant que particulier, vous pouvez notamment :

  • installer des équipements sanitaires économes d’eau ;
  • privilégier les douches aux bains ;
  • réparer sans attendre toute fuite d’eau détectée…

Les conséquences du réchauffement climatique

La ressource en eau est particulièrement vulnérable aux conséquences du réchauffement climatique, qui entraîne des sécheresses de plus en plus récurrentes.

La hausse des températures fait augmenter l’évaporation, ce qui renforce l’intensité et la durée des épisodes de sécheresse.

Parmi eux : canicules, hausse du risque d’incendie de forêt lié à la sécheresse de la végétation, fragmentation des milieux de vie aquatiques liée à la baisse des cours d’eau, augmentation de la température de l’eau altérant le milieu de vie d’espèces aquatiques ou encore la prolifération d’algues…

Qui dit « fortes chaleurs prolongées », dit canicule

Une fillette boit un verre d'eau

Pour rappel, la canicule est définie comme un niveau de très fortes chaleurs, le jour et la nuit, pendant au moins 3 jours consécutifs.

Pendant ces périodes de forte chaleur, il convient d’être vigilant pour sa santé, mais également pour celle des personnes les plus à risque : plus de 65 ans, nourrissons, enfants de moins de quatre ans, femmes enceintes, etc…

Les bons usages à adopter pendant cette période :

  • boire de l’eau régulièrement et rester au frais ;
  • éviter l’alcool et manger en quantité suffisante ;
  • fermer les volets et fenêtre le jour, aérer la nuit ;
  • donner et prendre des nouvelles de ses proches.

Aussi, si vous connaissez des personnes âgées, handicapées ou fragiles qui sont isolées, incitez-les à s’inscrire auprès des services municipaux pour que des équipes d’aide et de secours puissent leur venir en aide en cas de vague de fortes chaleurs.

Feux de forêt : les prévenir et s’en protéger

L’été est la période de l’année la plus propice aux feux de forêt : aux effets conjugués de la sécheresse et d’une faible teneur en eau des végétaux, s’ajoute une forte fréquentation de ces espaces.

Un feu de forêt peut être d’origine naturelle (dû à la foudre ou à une éruption volcanique), mais est le plus souvent humaine : 9 cas sur 10 !

En 2019, 15 000 hectares de végétation ont brûlé en France, soit l’équivalent de 21 000 terrains de football.

50% des feux sont dus à des imprudence : adopter les bons comportements ci-après pourrait permettre d’éviter chaque année des catastrophes naturelles et humaines.

  • Ni feu, ni barbecue aux abords des forêts et des espaces végétalisés (landes, maquis, bords de route, champs…)  ;
  • respect des interdictions d’accès aux massifs forestiers ;
  • pas de cigarette en forêt ou en pleine nature en période de sécheresse, ni de mégot jeté au sol ou par la fenêtre de la voiture ;
  • pas de travaux sources d’étincelles en cas de sécheresse, de canicule ou de vent fort, à proximité de végétaux ;
  • pas de combustible contre la maison (fuel, bois, butane…) car ce sont des activateurs de feu.

Dans le cas où vous seriez témoin d’un départ de feu, il est impératif de prévenir le 18, le 112 ou 114 (appel d’urgence pour les personnes sourdes et malentendantes) en essayant de donner la localisation du feu avec précision.

Pour se mettre à l’abri, il est préconisé de se réfugier dans une habitation et de se calfeutrer, lorsque c’est possible, en attendant l’intervention des secours. Se réfugier dans un véhicule est vraiment déconseillé : le réservoir de carburant et les pneus sont des matières hautement inflammables.

Pour aller plus loin



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


+ 36 = 43