Bitcoin Optech – Bulletin #230


Bulletin d’information hebdomadaire Bitcoin Optech du 14 décembre 2022 traduit par @copinmalin.


La newsletter de cette semaine résume une proposition de version modifiée de LN qui pourrait améliorer la compatibilité avec les usines à canaux, décrit un logiciel permettant d’atténuer certains effets des attaques de brouillage de canaux sans modifier le protocole LN, et propose des liens vers un site Web permettant de suivre les remplacements de transactions non signalées. Nous avons également inclus nos sections habituelles avec des annonces de nouveaux logiciels clients et de services, des résumés des questions et réponses intéressantes sur le Bitcoin Stack Exchange, et des descriptions de changements significatifs dans les logiciels d’infrastructure Bitcoin les plus répandus.

Nouvelles

  • Proposition d’optimisation du protocole d’usines à canaux LN : John Law a posté sur la liste de diffusion Lightning-Dev la description d’un protocole optimisé pour la création d’usines à canaux. Les usines à canaux permettent à plusieurs utilisateurs d’ouvrir en toute confiance plusieurs canaux entre des paires d’utilisateurs avec une seule transaction onchain. Par exemple, 20 utilisateurs pourraient opérer pour créer une transaction onchain environ 10 fois plus grande qu’une ouverture normale à deux parties mais qui ouvrirait un total de 190 canaux.Law note que le protocole de canal LN existant (communément appelé pénalité-LN) crée deux problèmes pour les canaux ouverts depuis l’intérieur d’une usine :
    • Les expirations HTLC requises sont longues : L’absence de confiance exige que tout participant à une usine puisse en sortir et reprendre le contrôle exclusif de ses fonds sur la chaîne. Ceci est accompli par le participant qui publie l’état actuel des soldes dans l’usine onchain. Cependant, un mécanisme est nécessaire pour empêcher le participant de publier un état antérieur, par exemple un état où il contrôlait une plus grande quantité d’argent. La proposition originale accomplit cela en utilisant une ou plusieurs transactions verrouillées dans le temps qui garantissent que les états plus récents peuvent être confirmés plus rapidement que les états périmés.La conséquence de ceci, décrite par Law, est que tout paiement LN (HTLC) qui est acheminé par un canal dans une usine à canaux doit prévoir suffisamment de temps pour que le dernier timelock d’état expire afin que l’usine puisse être unilatéralement fermée. Pire encore, cela s’applique chaque fois qu’un paiement est acheminé par une usine. Par exemple, si un paiement est transmis par 10 usines ayant chacune une expiration d’un jour, il est possible qu’un paiement soit brouillé par accident ou volontairement pendant 10 jours (ou plus, selon d’autres paramètres HTLC).Tout ou rien : pour que les usines atteignent vraiment leur meilleure efficacité, tous leurs canaux doivent également être fermés de manière coopérative dans une seule transaction onchain. Les fermetures coopératives ne sont pas possibles si l’un des participants initiaux ne répond plus—et la probabilité qu’un participant ne réponde plus s’approche de 100 % lorsque le nombre de participants augmente, ce qui limite le bénéfice maximal que les usines peuvent fournir. Law cite des travaux antérieurs visant à permettre aux usines de rester opérationnelles même si l’un des participants veut partir ou, à l’inverse, si l’un des participants ne répond plus, comme les propositions pour OP_TAPLEAF_UPDATE_VERIFY et OP_EVICT (voir la lettre d’information #166 et #189).

    Trois propositions de protocoles sont présentées par Law pour répondre à ces préoccupations. Tous découlent d’une proposition précédente de Law posted en octobre pour des pénalités ajustables—la capacité de séparer la gestion du mécanisme d’exécution (des pénalités) de la gestion d’autres fonds. Cette précédente proposition n’a pas encore été discutée sur la liste de diffusion Lightning-Dev. Au moment où nous écrivons ces lignes, la nouvelle proposition de Law n’a pas non plus fait l’objet de discussions. Si ces propositions sont valables, elles auraient l’avantage, par rapport à d’autres propositions, de ne nécessiter aucune modification des règles de consensus de Bitcoin.

  • Brouillage local pour éviter le brouillage à distance : Joost Jager a posté sur la liste de diffusion Lightning-Dev un lien et une explication pour son projet, CircuitBreaker. Ce programme, conçu pour être compatible avec LND, impose des limites au nombre de paiements en attente (HTLCs) que le nœud local transmettra pour le compte de chacun de ses pairs. Par exemple, considérons le pire cas d’attaque par brouillage HTLC :Illustration de deux attaques par brouillage différentesAvec l’actuel protocole LN, Alice est fondamentalement limitée à la transmission simultanée d’un maximum de 483 HTLC en attente. Si, au lieu de cela, elle utilise CircuitBreaker pour limiter son canal avec Mallory à 10 transferts simultanés de HTLC en attente, son canal en aval avec Bob (non visualisé) et tous les autres canaux de ce circuit seront protégés de tous les HTLC sauf les 10 premiers que Mallory garde en attente. Cela peut réduire considérablement l’efficacité de l’attaque de Mallory en l’obligeant à ouvrir beaucoup plus de canaux pour bloquer le même nombre d’emplacements HTLC, ce qui peut augmenter le coût de l’attaque en l’obligeant à payer plus de frais onchain.Bien que CircuitBreaker ait été implémenté à l’origine pour refuser tout HTLC dans un canal qui dépassait sa limite, Jager note qu’il a récemment implémenté un mode supplémentaire optionnel qui place tous les HTLC dans une file d’attente au lieu de les refuser ou de les transférer immédiatement. Lorsque le nombre de HTLC en attente dans un canal tombe en dessous de la limite du canal, CircuitBreaker transmet le HTLC le plus ancien et non expiré de la file d’attente. Jager décrit deux avantages de cette approche :
    • Contre-pression : si un nœud au milieu d’un circuit refuse un HTLC, tous les nœuds du circuit (pas seulement ceux qui se trouvent plus bas dans le circuit) peuvent utiliser l’emplacement et les fonds de ce HTLC pour transmettre d’autres paiements. Cela signifie qu’Alice a peu intérêt à refuser plus de 10 HTLC de Mallory—elle peut simplement espérer qu’un nœud ultérieur du circuit exécutera CircuitBreaker ou un logiciel équivalent. Cependant, si un nœud ultérieur (disons Bob) utilise CircuitBreaker pour mettre en file d’attente les HTLC excédentaires, alors Alice pourrait toujours voir ses créneaux HTLC ou ses fonds drainés par Mallory, même si Bob et les nœuds ultérieurs du circuit conservent les mêmes avantages que maintenant (à l’exception d’une augmentation possible des coûts de fermeture du canal pour Bob dans certains cas; voir le courriel de Jager ou la documentation de CircuitBreaker pour plus de détails). Cela pousse doucement Alice à utiliser CircuitBreaker ou quelque chose de similaire.
    • Attribution des défaillances : le protocole LN actuel permet (dans de nombreux cas) à un opérateur d’identifier le canal qui a refusé de transmettre un HTLC. Certains logiciels d’envoi essaient d’éviter d’utiliser ces canaux dans les futurs HTLC pendant un certain temps. Dans le cas du refus des HTLC d’acteurs malveillants comme Mallory, cela n’a évidemment pas d’importance, mais si un nœud exécutant CircuitBreaker refuse les HTLC de payeurs honnêtes, cela peut non seulement réduire ses revenus provenant de ces HTLC refusés, mais aussi les revenus qu’il aurait reçus des tentatives de paiement ultérieures. Cependant, le protocole LN ne dispose pas actuellement d’un moyen largement déployé pour déterminer quel canal a retardé un HTLC, il est donc moins conséquent à cet égard de retarder l’envoi d’un HTLC que de refuser purement et simplement de l’envoyer. Jager note que cette situation est en train de changer en raison des nombreuses implémentations LN qui travaillent à la prise en charge de messages d’erreur plus détaillés sur le routage en oignon (voir le bulletin d’information #224), cet avantage pourrait donc disparaître un jour.

    Pour Jager, CircuitBreaker est “un moyen simple mais imparfait de lutter contre le brouillage des canaux et le pollupostage”. Les travaux se poursuivent pour trouver et déployer un changement au niveau du protocole qui atténuera de manière plus complète les préoccupations relatives aux attaques par brouillage, mais CircuitBreaker se distingue comme une solution apparemment raisonnable, compatible avec le protocole LN actuel et que tout utilisateur de LND peut déployer immédiatement sur son nœud de transmission. CircuitBreaker est sous licence MIT et conceptuellement simple, il devrait donc être possible de l’adapter ou de le porter pour d’autres implémentations LN.

  • Suivi des remplacements par full-RBF : Le développeur 0xB10C a posté sur la liste de diffusion Bitcoin-Dev qu’il a commencé à fournir un suivi accessible au public des placements de transactions dans le mempool de son nœud Bitcoin Core qui ne contiennent pas le signal BIP125. Leur nœud permet le remplacement complet des RBF en utilisant l’option de configuration mempoolfullrbf (voir le bulletin d’information #208).Les utilisateurs et les services peuvent utiliser le site Web comme un indicateur pour savoir quels grands pools miniers pourraient actuellement confirmer des transactions de remplacement non signées (si certains le font). Cependant, nous rappelons aux lecteurs que les paiements reçus dans le cadre de transactions non confirmées ne peuvent être garantis, même si les mineurs ne semblent pas actuellement exploiter des remplacements non signalés.

Changements principaux dans le code et la documentation

Dans cette rubrique mensuelle, nous mettons en évidence les mises à jour intéressantes des portefeuilles et services Bitcoin.

  • Lily Wallet ajoute une sélection de pièces : Lily Wallet v1.2.0 ajoute une fonctionnalités de sélection de pièces.
  • Le logiciel Vortex crée des canaux LN à partir des transactions collaboratives : Grâce aux transactions taproot et aux transactions collaboratives coinjoin, les utilisateurs ont ouvert des canaux LN sur le réseau principal Bitcoin en utilisant le logiciel Vortex.
  • Mutiny intègre un nœud LN dans un navigateur de démonstration : À l’aide de WASM et de LDK, les développeurs ont fait la démonstration d’une mise en œuvre d’une preuve de concept d’un nœud LN fonctionnant dans le navigateur d’un téléphone mobile.
  • Coinkite lance BinaryWatch.org: Le site Web BinaryWatch.org vérifie les binaires des projets liés à Bitcoin et surveille tout changement. La société gère également bitcoinbinary.org un service qui archive les builds reproductibles des projets liés à Bitcoin.

Selection de Q&R du Bitcoin Stack Exchange

Bitcoin Stack Exchange est l’un des premiers endroits où les collaborateurs d’Optech cherchent des réponses à leurs questions—ou lorsqu’ils ont quelques moments libres, aident les utilisateurs curieux ou perdus. Dans cette rubrique mensuelle, nous mettons en évidence certaines des questions et réponses les plus populaires depuis notre dernière mise à jour.

Mises à jour et version candidate

Nouvelles versions et versions candidates pour les principaux projets d’infrastructure Bitcoin. Veuillez envisager de passer aux nouvelles versions ou d’aider à tester les versions candidates.

  • Bitcoin Core 24.0.1 est une version majeure du logiciel de nœud complet le plus largement utilisé. Ses nouvelles fonctionnalités comprennent une option pour configurer la politique Replace-By-Fee (RBF) du noeud, un nouveau RPC sendall pour dépenser facilement tous les fonds d’un portefeuille en une seule transaction (ou pour créer des transactions sans sortie de changement), un RPC simulaterawtransaction qui peut être utilisé pour vérifier comment une transaction affectera un portefeuille (par ex, pour s’assurer qu’une transaction coinjoin ne diminue la valeur d’un porte-monnaie que par des frais), la possibilité de créer des descripteurs de veille uniquement contenant des expressions miniscript pour améliorer la compatibilité avec d’autres logiciels, et l’application automatique de certains changements de paramètres effectués dans l’interface graphique aux actions basées sur les RPC. Voir les notes de version pour la liste complète des nouvelles fonctionnalités et des corrections de bogues.Note : une version 24.0 a été marquée et ses binaires ont été publiés, mais les mainteneurs du projet ne l’ont jamais annoncée et ont plutôt travaillé avec d’autres contributeurs pour résoudre quelques problèmes de dernière minute, faisant de cette version 24.0.1 la première version annoncée de la branche 24.x.
  • libsecp256k1 0.2.0 est la première version balisée de cette bibliothèque largement utilisée pour les opérations cryptographiques liées à Bitcoin. Une annonce de la version indique que “pendant longtemps, le développement de libsecp256k1 n’avait qu’une branche principale, ce qui créait un flou sur la compatibilité et la stabilité de l’API. À l’avenir, nous créerons des versions marquées lorsque des améliorations pertinentes seront fusionnées, en suivant un schéma de version sémantique. […] Nous sautons la version 0.1.0 car ce numéro de version a été défini dans nos scripts de construction autotools pendant des années, et n’identifie pas de manière unique un ensemble de fichiers source. Nous ne créerons pas de versions binaires, mais nous tiendrons compte des problèmes de compatibilité ABI attendus pour les notes de version et le versionnage.”
  • Core Lightning 22.11.1 est une version mineure qui réintroduit temporairement certaines fonctionnalités qui ont été dépréciées dans la version 22.11, à la demande de certains développeurs en aval.

Changements principaux dans le code et la documentation

Changements notables cette semaine dans Bitcoin Core, Core Lightning, Eclair, LDK, LND, libsecp256k1, Hardware Wallet Interface (HWI), Rust Bitcoin, BTCPay Server, BDK, Bitcoin Improvement Proposals (BIPs), et Lightning BOLTs.

  • Bitcoin Core #25934 ajoute un argument facultatif label à la RPC listsinceblock. Seules les transactions correspondant à l’étiquette seront retournées lorsqu’une étiquette est spécifiée.
  • LND #7159 met à jour les RPCs ListInvoiceRequest et ListPaymentsRequest avec les nouveaux champs creation_date_start et creation_date_end qui peuvent être utilisés pour filtrer les factures et les paiements avant ou après la date et l’heure indiquées.
  • LDK #1835 ajoute un faux espace de noms Short Channel IDentifier (SCID) pour les HTLC interceptés, permettant aux fournisseurs de services Lightning (LSP) de créer un canal just-in-time (JIT) pour que les utilisateurs finaux reçoivent un paiement éclair. Pour ce faire, de fausses indications d’itinéraire sont incluses dans les factures des utilisateurs finaux, signalant à LDK qu’il s’agit d’un transfert intercepté, similaire aux paiements fantômes (voir Bulletin d’information n°188). LDK génère alors un événement, donnant au LSP la possibilité d’ouvrir le canal JIT. Le LSP peut alors transmettre le paiement sur le canal nouvellement ouvert ou le mettre en échec.
  • BOLTs #1021 permet aux messages d’erreur de routage en oignon de contenir un flux TLV, qui pourra être utilisé à l’avenir pour inclure des informations supplémentaires sur l’échec. Il s’agit d’une première étape vers la mise en œuvre de fat errors comme proposé dans BOLTs #1044.

Bonnes vacances !

Ceci est le dernier bulletin régulier de Bitcoin Optech de l’année. Le mercredi 21 décembre, nous publierons notre cinquième bulletin annuel de bilan de l’année. La publication régulière reprendra le mercredi 4 janvier.





Source link

Lire aussi article :  Mortal Kombat Bande-annonce non censurée VO