Biden dénonce les attaques «incessantes» contre l’accès des minorités au vote


Joe Biden a une nouvelle fois promis vendredi 17 décembre de parer les attaques «incessantes» des républicains contre l’accès des minorités au vote, devant les étudiants d’une université de Caroline du Sud (sud-est) historiquement liée à la communauté afro-américaine.

«Je n’ai jamais rien vu de comparable aux incessantes attaques contre le droit de vote», a dit le président américain lors d’une cérémonie de remise de diplômes de la South Carolina State University, à Orangeburg. Ce déplacement a une forte portée symbolique et politique pour le démocrate de 79 ans.

Il a été invité par Jim Clyburn, élu de Caroline du Sud à la Chambre des représentants, et l’un des plus influents responsables politiques noirs aux Etats-Unis, dont le soutien à Joe Biden avant la présidentielle de 2020 a été décisif. Et l’université où Joe Biden a prononcé son discours fait partie d’un ensemble d’établissements, les «Historically Black colleges and universities», ayant ouvert après la Guerre de sécession pour accueillir les étudiantes et étudiants noirs, bannis des campus dans les États pratiquant la ségrégation.

«La bataille n’est pas terminée»

Le démocrate fait allusion avec ses critiques aux réformes électorales engagées dans certains États conservateurs, ayant pour effet selon les organisations de droits civiques de rendre plus compliqué l’accès des minorités au vote. Joe Biden s’en est aussi pris à «cette nouvelle et dangereuse combinaison de restriction du vote et de subversion des élections».

L’ancien président Donald Trump, qui reste extrêmement influent au sein du camp républicain, continue à assurer qu’il est le vrai vainqueur de la dernière élection. Certains observateurs l’accusent de mettre en place au niveau local les mécanismes qui lui permettront de peser sur le comptage des voix lors de la prochaine présidentielle. «Nous continuons à faire face aux forces les plus sombres de cette nation, la haine et le racisme», a encore dit Joe Biden. «La bataille n’est pas terminée», a assuré le président, en référence à deux textes de loi qui protégeraient au niveau fédéral l’accès au vote, mais qui sont aujourd’hui bloqués au Congrès.

Le démocrate est aussi revenu sur une autre promesse de campagne faite aux électeurs afro-américains et que certains activistes l’accusent d’avoir perdu de vue: une réforme de la police. Là aussi, le président bute sur sa trop mince majorité parlementaire. «Je partage la frustration», a dit Joe Biden, promettant que sur ce dossier, «la bataille n'(était) pas terminée» non plus.



Source link