Bakou annonce la libération de 10 nouveaux prisonniers de guerre arméniens


L’Azerbaïdjan a annoncé ce dimanche avoir remis à l’Arménie dix de ses militaires qui avaient été capturés lors d’affrontements en novembre entre ces deux pays du Caucase qui se disputent l’enclave séparatiste du Nagorny-Karabakh.

«La République d’Azerbaïdjan, avec la médiation de l’Union européenne, a transféré à la partie arménienne 10 soldats d’origine arménienne» capturés le 16 novembre, a indiqué la commission azerbaïdjanaise chargée des prisonniers de guerre.

Bakou précise que cette remise a eu lieu suite à une réunion entre le président azerbaïdjanais Ilham Aliev, le premier ministre arménien Nikol Pachinian et le président du Conseil européen Charles Michel à Bruxelles le 14 septembre.

«Je salue chaleureusement la libération par Bakou de 10 prisonniers arméniens suite aux discussions» avec Ilham Aliev et Nikol Pachinian, a déclaré Charles Michel sur Twitter dimanche. «Un geste humanitaire important démontrant la volonté commune de renforcer la confiance, comme discuté à Bruxelles. L’UE a facilité le transfert à Erevan», de ces prisonniers, a-t-il ajouté.

Conflit depuis trois décennies

Bakou avait déjà remis 10 prisonniers à Erevan le 4 décembre, suite à une médiation russe cette fois-ci, un premier signe concret de détente entre les deux pays après des affrontements qui ont fait 13 morts en novembre.

Ces combats illustrent l’équilibre précaire qui règne entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie, en conflit depuis trois décennies pour l’enclave du Nagorny-Karabakh.

Une guerre a opposé ces deux pays en 2020, faisant plus de 6.500 morts et s’achevant par une écrasante défaite de l’Arménie, contrainte de céder à l’Azerbaïdjan plusieurs régions formant un glacis autour du Nagorny-Karabakh.

Peuplé majoritairement d’Arméniens, le Nagorny-Karabakh, soutenu par Erevan, a fait sécession de l’Azerbaïdjan à la chute de l’URSS, entraînant une première guerre dans les années 1990 qui a causé la mort de 30.000 personnes.



Source link