Avec son parti «Horizons», Édouard Philippe se fixe un cap


L’ancien premier ministre a lancé samedi son parti politique au Havre. Il veut être un «socle de stabilité» face à une vie politique en pleine recomposition.

Envoyé spécial au Havre (Seine-Maritime)

«Horizons», voici révélé le dernier né de la vie politique française. Main dans la poche, déambulant sur la scène à la façon d’un stand up, Édouard Philippe a lancé ce samedi son parti et une nouvelle étape de sa vie politique. Depuis sa ville du Havre. Un port ouvert au monde qui permet de «voir loin», comme l’ancien premier ministre l’a lui-même relevé.

«Je veux, avec vous, construire un mouvement. Construire un parti politique. Participer à la construction d’une nouvelle offre politique pour que notre pays, que nous aimons, puisse regarder loin, puisse raffermir sa puissance, puisse avoir confiance en nouveau en lui. Bref, que nous puissions être qui nous voulons être», a-t-il dévoilé dans l’amphithéâtre plein du Carré des Docks. 3000 personnes étaient présentes selon les organisateurs, dont 160 maires. Lesquels auront une place prépondérante dans l’organisation du parti, dont les statuts doivent être déposés lundi.

Le nom du parti, au pluriel, illustre

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


5 + 5 =