Anatole Jakovsky, l’ami des avant-gardes devenu grand défenseur de l’art naïf



Musée international d’art naïf – Nice

Il y a quarante ans exactement, le château Sainte-Hélène à Nice ouvrait les portes de sa vaste collection d’art naïf. Accumulée par Anatole Jakovsky au fil de plusieurs décennies, celle-ci reflète toujours aujourd’hui l’amour de ce critique singulier pour les « peintres de l’éternel dimanche », comme il aimait à les appeler. Récit.





Source link