Amélie Poulain sur Netflix : “charmant”, “pittoresque”, “chef-d’oeuvre”… que pensait la presse du film de Jean-Pierre Jeunet à sa sortie ? – Actus Ciné


“Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain” débarque dès aujourd’hui sur Netflix. Que pensait la presse du film de Jean-Pierre Jeunet avec Audrey Tautou à l’époque de sa sortie ?

UFD

Amélie, une jeune serveuse dans un bar de Montmartre, passe son temps à observer les gens et à laisser son imagination divaguer. Elle s’est fixé un but : faire le bien de ceux qui l’entourent. Elle invente alors des stratagèmes pour intervenir incognito dans leur existence. Cette quête du bonheur amène Amélie à faire la connaissance de Nino Quincampoix, un étrange “prince charmant”…

Sorti dans les salles françaises le 25 avril 2001, Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, porté par Audrey Tautou, réalise un véritable carton : plus de 8 millions d’entrées en France, plus de 32 millions à l’international, 4 César et de nombreux prix à l’étranger. Mais que pensait la presse du film de Jean-Pierre Jeunet à l’époque ? Les critiques étaient-elles unanimes ?

Selon Le Parisien

“Enfin, le mot chef-d’oeuvre, tant de fois galvaudé, reprend tout son sens ! (…) un remède à la mélancolie, une histoire d’amour pleine d’humour, un film inspiré d’un bout à l’autre, qui entrouvre la porte du bonheur.” 5/5

Selon Libération

L’univers du film est entièrement voué au pittoresque, au clin d’œil (Doisneau forever), à la poésie chansonnière (…). Pourtant, de cette carte postale qui bouge naît une émotion, un personnage, un courant de vie.” 5/5

Selon Première

Paris en images, cadré serré, colorisé en post-prod, est en toile de fond d’une toile chère et jolie. On en redemande pour le plaisir des yeux, pour rêver qu’on va changer de vie.” 5/5

Selon Le Journal du Dimanche

“Divine surprise sous forme de petit bijou, Amélie Poulain est de ces films qui mettent la tête et le coeur en joie.” 5/5

Selon Le Monde

“Cette débauche de moyens, de talents, pourrait conduire à l’indigestion si, au centre du film, il n’y avait un vrai mystère, un espace pour l’imagination et le rêve.” 4/5

Selon L’Obs (Le Nouvel Observateur)

“Evidemment, comme le film dure quand même deux heures, on finit par s’apercevoir que tout cela ne se renouvelle guère au fil des minutes et qu’une fois lancée sur ses rails l’histoire est vaguement niaise, mais qui s’en soucie vraiment ?” 4/5

Selon Positif

“(…) Amélie Poulain se rattache à toute une tradition du cinéma de la “qualité française” (sans connotation dépréciative) : esthétisation du moindre plan, composition, composition minutieuse du décor (…)” 4/5

Selon Télérama [Pour]

“Le Fabuleux Destin… est un prototype du genre abracadabrantesque. Déphasé. Démodé. Déréalisé. Déconnant pas mal, aussi. Cela pourrait être une fable pour adultes, mais c’est chatoyant comme un livre d’images pour enfants.” 4/5

Selon Télérama [Contre]

“Ah, ce trop-plein de sirop qui réveille les méchantes humeurs contre l’objet gentil, au point que la vidange emporte même l’héroïne bibelotisée (…). Oh, pardon Audrey, désolé Amélie, mais une envie d’air, soudain.” 2/5

Retrouvez sur Spotify la bande originale du film, composée par Yann Tiersen :



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


46 + = 51