Alcool, cannabis, cocaïne… Comment le télétravail intensif a favorisé les addictions des salariés


DÉCRYPTAGE – Les comportements qui ont augmenté avec la crise sanitaire n’ont pas cessé avec le retour au bureau et compliquent la gestion des équipes pour les managers.

Les chiffres sont édifiants. Avec les confinements successifs et le télétravail pratiqué à haute dose à partir de la mi-mars 2020, cinq millions et demi de Français ont augmenté leur consommation d’alcool, plus d’un sur cinq (22%) a accru leur prise d’anxiolytique, un fumeur de cannabis sur quatre a intensifié sa dépendance, et une personne sur deux a passé davantage de temps devant les écrans, selon une étude Odoxa pour le cabinet GAE, spécialiste des addictions en entreprise. Des comportements qui n’ont pas cessé avec le retour progressif à une vie normale, et que les managers sont contraints de prendre en compte, alors que depuis la rentrée la plupart des salariés effectuent des retours réguliers en entreprise.

Certains responsables d’équipe se doutaient des addictions de leurs collaborateurs avant la crise, voire les connaissaient, et ont déjà été amenés à intervenir à distance. Le cabinet GAE Conseil note ainsi une progression de 45% des demandes d’interventions individuelles émanant

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 70% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


3 + 6 =