« À mains nues » au MAC VAL en 100 secondes chrono



Une petite centaine d’œuvres, toutes issues de la collection du MAC VAL. Réunies sous le titre « À mains nues », elles abordent comme à chaque accrochage un grand thème de société : cette fois-ci, et après deux années de crise sanitaire, d’empêchements divers et de visages masqués, place au corps. Ce sont, à l’entrée de l’exposition, les mains de Charlotte Moth qui sortent du mur, socles sculpturaux de petits objets communs… Ensuite, celles d’Esther Ferrer, immortalisées dans un geste féministe et militant. Le ton est donné ! Annette Messager est elle aussi présente, le musée exposant toutes les œuvres qu’il possède d’elle : artiste de l’intime, du corps, elle se glisse en toute logique dans ce superbe accrochage.

Dans le parcours également, Laure Prouvost s’empare de l’image archétypale de la femme alanguie et disponible tandis qu’Edi Dubien peint des identités mouvantes… Pour compléter l’ensemble, le MAC VAL a invité la plasticienne Gaëlle Choisne à investir les lieux : choisissant la voie de la vie et de l’interaction, la jeune artiste a réparti dans l’espace une table de massage (une masseuse est présente tous les premiers samedis du mois pour prendre soin de vos mains !), une assise modulable en forme de larme, des équipements sportifs… Aux spectateurs de s’en emparer, pour faire entrer leur propre corps dans l’exposition !

Texte : Maïlys Celeux-Lanval

De janvier 2022 à septembre 2023

www.macval.fr



Source link