6 artistes africaines dans la lumière


1. Avec le fantôme de Lebohang Kganye

Elle pose un livre à la main, sur l’herbe, en sous-vêtements… Sans savoir que, des décennies plus tard, sa fille s’invitera à côté d’elle, imitant ses postures, par la magie du photomontage. En 2013, un an après la mort de sa mère, la Sud-Africaine Lebohang Kganye (née en 1990) récupère de vieilles photos de cette dernière et les modifie en y ajoutant sa propre silhouette, allant jusqu’à porter les mêmes vêtements que la défunte, retrouvés dans des placards. Le résultat est extrêmement troublant, et nous parle de filiation, de transmission, mais aussi de plusieurs générations de femmes réunies dans un seul et même projet : « Ma grand-mère – la narratrice des souvenirs familiaux –, ma mère – l’objet d’étude –, moi et ma jeune sœur, qui a appuyé sur le déclencheur pour capturer ces photographies revisitées – destinataires et créatrices de cette histoire. »

et accédez à Beaux Arts Magazine
et à tous les contenus web
en illimité à partir de 5,75€ / mois



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


7 + 1 =