6 adresses arty qui illuminent l’été à Paris


1. Edo, la terrasse qui électrise le Palais de Tokyo

Ancien nom de Tokyo, Edo était autrefois la capitale d’un certain art de vivre urbain, associé à la culture du « monde flottant ». De quoi inspirer l’équipe d’Assembly (déjà à l’origine du Joséphine ou du Silencio) qui signe cette nouvelle terrasse en vue. Installée pour trois mois sous les hautes colonnes du Palais de Tokyo et du musée d’Art moderne de Paris, on y court pour son atmosphère avant-gardiste mais conviviale. Conçue par le collectif d’artistes scénographes Visual System, une structure de bois et de lumières – qui répond le soir venu aux scintillements de la tour Eiffel – accueille des tables toutes simples où l’on goûte à la street food métissée du jeune chef Mory Sacko (remarqué lors de la dernière saison de Top Chef). Dans l’assiette et dans les verres se croisent des saveurs maliennes et japonaises (banane plantin, brochettes, tempura…) qui s’accordent à merveille à l’esprit hybride du lieu. Le meilleur moment pour en profiter ? Le coucher de soleil à admirer sur fond de musique électro. F.G.

Edo, la nouvelle terrasse éphémère à découvrir cet été au Palais de Tokyo avec une carte concoctée par le chef Mory Sacko.

Edo, la nouvelle terrasse éphémère à découvrir cet été au Palais de Tokyo avec une carte concoctée par le chef Mory Sacko.

i

Du 15 juillet au 15 octobre 2020

Parvis du Palais de Tokyo, 13 avenue du Président Wilson, 75116

http://www.edo-palaisdetokyo.com/

2. Le musée Guimet à la fraîche

À la recherche d’un peu de fraîcheur au cœur de l’été ? Direction le musée Guimet, qui pour la première fois ouvre au public sa terrasse panoramique ! Au programme des réjouissances : brise légère et vivifiante, vue imprenable sur les toits de la capitale ainsi que bien sûr la tour Eiffel et… dégustation de glaces ! Une pause gourmande et rafraîchissante bienvenue après la visite du musée, qui consacre cet été une très belle exposition au vénérable et millénaire mont Fuji sous la neige. Si le thermomètre grimpe en flèche ces prochaines semaines, vous savez désormais où vous réfugier ! I.B.

La terrasse panoramique du Musée Guimet

La terrasse panoramique du Musée Guimet

i

© MNAAG, Paris / Thierry Ollivier, 2019

Arrow

Musée Guimet – Paris

Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10 h à 18 h.

3. La Folie Barbizon : cool, calme et volupté

Et si l’adresse la plus tendance de Paris, cet été, était à… Barbizon. C’est dans ce fief de la peinture pré-impressionniste que le maître des nuits parisiennes Lionel Bensemoun (ancien gérant, entre autres, du Baron) a posé ses valises en mai dernier. Exit l’ambiance club, survoltée et m’as-tu-vu. La Folie Barbizon, dont le nom évoque plus les anciennes demeures de plaisance que l’extravagance, surfe sur la vague verte et le retour à un art de vivre slow. À la fois restaurant, guesthouse et résidence d’artistes, cette jolie maison XIXe siècle respire l’esprit de famille. Ce qui ne l’empêche pas de rester branché avec sa déco chinée et néo-rustique, ses jolies pièces d’artisanat ou sa terrasse occupée de transats. Aux fourneaux jusqu’en septembre, le chef danois Mads Christensen propose une carte essentiellement locale et végétale, qu’on peut goûter en version panier pique-nique, pour une folle virée à vélo dans la forêt de Fontainebleau. Chic ! F.G.

À la fois guesthouse, restaurant et résidence d’artiste, la Folie Barbizon est une destination culture-nature située à 40 minutes de Paris.

À la fois guesthouse, restaurant et résidence d’artiste, la Folie Barbizon est une destination culture-nature située à 40 minutes de Paris.

i

À 40 minutes de Paris
À partir de 120 euros la nuit

4. IMA Summer Club : jouer les divas du dancefloor

C’est bien connu, la terrasse de l’Institut du Monde Arabe, situé au pied de la Seine, offre l’une des vues les plus remarquables de Paris, qui n’a rien à envier à celle du fameux restaurant étoilé La Tour d’argent, situé à quelques pas. Transformée en « summer club », on y vient dès 18 heures pour profiter des happy hours entre amis tout en se prélassant sous les derniers rayons de soleil. À la nuit tombée, le week-end, le rooftop s’embrase au son d’un savoureux cocktail d’électro et de musiques des pays du monde arabe. En famille, on s’y régale le dimanche autour d’un brunch méditerranéen, bercé par les voix des grandes divas de l’Orient, à qui l’Institut du Monde Arabe consacrera une grande exposition à la rentrée. Dépaysement garanti ! I.B.

L’IMA Summer Club #1 situé sur le toit de l’Institut du Monde Arabe.

L’IMA Summer Club #1 situé sur le toit de l’Institut du Monde Arabe.

i

Courtesy Casabey / © Damien Paillard

Du 21 juillet au 26 septembre

À l’Institut du Monde Arabe, 1, rue des Fossés Saint-Bernard, 75005 Paris

https://www.imarabe.org/fr/actualites/l-ima-au-jour-le-jour/2020/ima-summer-club-programmation-du-21-07-au-26-07

5. Créatures, l’oasis perchée des Galeries Lafayette

Face à vous, le toit de l’Opéra de Paris. À droite, la tour Eiffel. À gauche, le Sacré-Cœur. Une claque ! Ouvert l’an dernier, Créatures remet le couvert cet été pour nous offrir une des vues les plus spectaculaires de la capitale depuis le rooftop des Galeries Lafayette transformé en oasis de fraîcheur. Chaises cannées, tapis colorés, pergola et potager : la déco joue la carte du jardin méditerranéen un peu foutraque, qui fleure bon les vacances au soleil. Même topo dans les assiettes, avec la cuisine veggie mais sexy en diable de la rockstar des fourneaux Julien Sebbag. On fond pour ses légumes rôtis inondés d’herbes fraîches et nappés d’onctueuses sauces au sésame ou à l’ail. Mention spéciale au crumble de fruits rouges, addictif. Dans les oreilles, c’est comme à la maison : des vieux tubes et du Jean-Jacques Goldman, pour paresser avec les copains tout l’été. De préférence au déjeuner, où on peut réserver. F.G.

Le chef Julien Sebbag réinvestit le rooftop des Galeries Lafayette Paris Haussman pour la saison 2 de Créatures

Le chef Julien Sebbag réinvestit le rooftop des Galeries Lafayette Paris Haussman pour la saison 2 de Créatures

i

Du 10 juin au 18 octobre

Les Galeries Lafayette, 25, rue de la Chaussée d’Antin – 8eétage, 75009 Paris

www.creatures-paris.com

6. L’Augustine, à l’ombre de Rodin

C’est un petit coin de paradis, à mille lieues de l’agitation de la capitale… Niché au cœur du jardin du musée Rodin, le restaurant L’Augustine vient d’ouvrir ses portes après d’importants travaux. Entouré par la verdure, à l’ombre d’imposants parasols, la pause gourmande s’impose ! Au menu ? Une cuisine simple mais raffinée, concoctée par la cheffe Amandine Chaignot, qui privilégie les produits frais : pâtes al dente au fromage italien IGP, tartes salées et salades aux légumes de saison… Au dessert ou pour le goûter, on se laisse évidemment tenter par une douceur de la maison Lenôtre, qui propose une sélection de quelques-unes de ses pâtisseries emblématiques. Rodin lui-même n’aurait assurément pas boudé son plaisir ! I.B.

Le musée Rodin dévoile son nouveau restaurant, l’Augustine, avec une carte gourmande et savoureuse, signée Amandine Chaignot

Le musée Rodin dévoile son nouveau restaurant, l’Augustine, avec une carte gourmande et savoureuse, signée Amandine Chaignot

i

Arrow

Musée Rodin – Paris

Ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 17h45



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


32 + = 41