5 idées pour apporter une touche d’art et de couleur à sa demeure


1. Une journée ensoleillée avec Vincent Darré

Depuis le 24 mars dernier ça sent l’été chez Monoprix avec tout ce bleu, ce jaune, ces fleurs et ces rayures. Et pour cause ! Vincent Darré a imaginé, en collaboration avec la grande surface, une collection mode et déco sous l’angle d’une journée ensoleillée. Pensés pour un pique-nique chic et décalé, paniers, chaises, vaisselle, pyjamas, espadrilles et maillots de bain sont à l’image du styliste, décorateur et designer : atypiques et exubérants !

Collaboration Vincent Darré x Monoprix

Collaboration Vincent Darré x Monoprix, 2021

i

© Vincent Darre / © Monoprix

Arrow

Vincent Darré x Monoprix

Par Vincent Darré

2. Les divas du monde arabe en haut de l’affiche

Une affiche d’un concert d’Oum Kalthoum de 1969 dans votre salon ? L’illustratrice Raphaëlle Macaron a imaginé pour l’Institut du monde arabe – à l’occasion de l’exposition «  Divas – D’Oum Kalthoum à Dalida » – une série de trois affiches représentant chacune les mythiques chanteuses Oum Kalthoum, Fayrouz et Warda. Des illustrations délicieusement pop et rétros qui font écho à des concerts emblématiques évoqués dans le parcours de l’exposition. Idéal pour patienter jusqu’à l’ouverture des portes !

Raphaëlle Macaron, Affiches «  Divas – D’Oum Kalthoum à Dalida »

Raphaëlle Macaron, Affiches « Divas – D’Oum Kalthoum à Dalida », 2021

i

Arrow

Affiches «  Divas – D’Oum Kalthoum à Dalida »

Par Raphaëlle Macaron

Arrow

Divas – D’Oum Kalthoum à Dalida

Du 7 avril 2021 au 25 juillet 2021

www.imarabe.org

3. La bougie œuvre d’art d’Oscar Collection

Plus besoin d’être millionnaire pour collectionner Jean-Michel Basquiat ou Keith Haring. La galeriste Samantha Teper et son acolyte Talitha Landeau ont fondé, il y a quelques mois à peine, la marque The Oscar Collection avec l’envie de réinventer nos objets de déco du quotidien. L’idée ? Les transformer en pièces d’exception ! En témoignent ces imposantes bougies qui mesurent 40 centimètres (pour un diamètre de 20 centimètres !) et reproduisent Obnoxious Liberals et Skull de Basquiat, Dancing et Fertily de Keith Haring. Le contenant, réalisé avec une technique de sublimation 3D, est empli d’une cire végétale et de 7 mèches en coton égyptien. À savoir, les bougies sont créées en nombre limité – 250 chacune – et vendues avec un certificat d’authenticité. Le grand luxe !

The Oscar Collection, Bougie « Skull » (Jean-Michel Basquiat)

The Oscar Collection, Bougie « Skull » (Jean-Michel Basquiat)

i

220 × 400 mm • © The Estate of Jean-Michel Basquiat / © The Oscar Collection

Arrow

Bougies The Oscar Collection

Par Samantha Teper et Talitha Landeau

4. Voyage dans le temps avec Serena Confalonieri

C’est une tendance qui se confirme, saison après saison : le papier peint a le vent en poupe. Et ce n’est pas Serena Confalonieri qui dira le contraire ! L’Italienne crée des tapisseries, des tapis et des moquettes aux couleurs pop et aux motifs géométriques. Quand elle ne revisite pas Van Gogh en papier peint version rétro, c’est à Twiggy – icône du swinging London et de la mode des sixties – qu’elle rend hommage dans une série de tapis 100% laine tuftés à la main. Serena Confalonieri joue avec les motifs comme avec les époques dans des pièces uniques et sur-mesure.

Serena Confalonieri, Papier peint « Starlight »

Serena Confalonieri, Papier peint « Starlight », 2021

i

Papier peint • Contemporary Wallpaper Collection • © Andrea Agrati / © Wall&decò

Arrow

Starlight et collection Twiggy

Par Serena Confalonieri

5. S’asseoir (littéralement) sur Magritte

Œuvre d’art ou fauteuil confortable ? Réalisé en 1970 par le designer italien Roberto Sebastián Matta, ce gros chapeau melon monté d’une pomme verte est bel et bien un objet fonctionnel. En hommage évident au maître du surréalisme René Magritte, cet improbable fauteuil en mousse de polyuréthane traduit en un objet de design les plaisanteries visuelles du peintre. En plus de la version classique au revêtement vert, Gufram réédite également MAgriTTA en jaune et rouge… Chapeau bas !

Roberto Sebastián Matta, MAgriTTA

Roberto Sebastián Matta, MAgriTTA, 1970

i

Par Roberto Sebastián Matta



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


+ 53 = 56