48h dans les pas de Cézanne à Aix-en-Provence


Samedi – 10h. Une œuvre d’art totale

Après avoir hésité entre Avignon, Marseille et Aix-en-Provence, Victor Vasarely décida en 1973 de construire sa fondation au pays de Cézanne, à la frontière d’un terrain ayant appartenu à la famille du peintre : le Jas de Bouffan. Les travaux, achevés en 1976, donnèrent naissance à un édifice en verre et aluminium, composé de 16 hexagones, autant de clins d’œil géométriques à la France où l’artiste s’installa en 1930. Cette « sculpture lumino-cinétique » de 5 000 m2 au sol fait la synthèse entre architecture et arts plastiques. Au rez-de-chaussée, 7 alvéoles de 11 mètres de haut accueillent 42 « intégrations architectoniques ». À l’étage, se déploient aujourd’hui des expositions temporaires dont, actuellement, « Modernités cosmiques », qui démontre comment l’univers s’est imposé comme une source d’inspiration féconde pour les artistes du XXe siècle.

Vue de la fondation Vasarely

Vue de la fondation Vasarely

i

Ouvert tous les jours, de 10h à 18h.

13h. Déjeuner entre ombre et soleil

Le nom est bien choisi. Gaodina, qui signifie se régaler en provençal, s’impose comme une étape de choix. Situé non loin de la gare TGV, dans un authentique mas du XVIIIe siècle, ce chaleureux restaurant propose une cuisine inventive, éco-responsable et on ne peut plus gourmande. Véritable bol de nature, la soupe de petits pois, en entrée, s’avère idéale pour se rafraîchir (tout en se nourrissant !), l’été. L’établissement abrite quelques chambres, qui permettent d’y passer la nuit. N’oublions pas la piscine dont le bleu lumineux invite de toutes parts à la baignade.

1075 Chem. du Mont Robert • 13290 Aix-en-Provence

Sur réservation • https://www.gaodina.com/

15h30. De l’art et du vin

Depuis son dernier rachat en 2017, le château Bonisson remplit une triple fonction. Habitation partagée entre des bâtiments XVIIe et XVIIIe, le site abrite une exploitation viticole et un centre d’art, gérés par Christian Le Dorze et sa fille. Cet ancien médecin et mécène soutient depuis quarante ans la création contemporaine. Si sa collection réside dans la partie privée du domaine, le Bonisson Art Center accueille depuis un an des expositions réalisées en partenariat avec des galeries majeures, chacune assortie d’un catalogue à la couverture monochrome (à chaque tête d’affiche, sa couleur). Rouge, blanc, rosé. Tels sont les vins à déguster dans l’accueil-boutique. Après un accrochage consacré à Claude Viallat, place à un dialogue entre le photographe coréen Bae Bien-U et la plasticienne israélienne Naomi Safran-Hon. Sans oublier le programme de résidences, lancé cet été, en soutien à la scène émergente. L’entrée est gratuite. Que demander de plus ?

Bonisson Art Center
Arrow

Bonisson Art Center – Château Bonisson

Ouvert du mardi au dimanche, de 11h à 19h.

18h. Un havre d’inspiration

Cette pierre ocre, présente sur la plupart des façades du quartier Mazarin, provient des carrières de Bibémus (« buvons », en latin), prochaine étape de notre périple aixois. Exploité dès l’époque romaine puis, en plus forte quantité aux XVIIe et XVIIIe siècles, ce site, propriété de la ville depuis 1998, fut le refuge de Paul Cézanne de 1895 à 1904. En témoigne le cabanon où il entreposait son matériel. Il lui arrivait rarement de passer la nuit sur place, contrairement au sculpteur américain David Campbell qui, tombé amoureux des lieux, y vit et y travaille depuis 40 ans. Au sol, des reproductions d’œuvres, conservées au Guggenheim de New York, à la fondation Barnes de Philadelphie, au musée d’art de Baltimore, indiquent les points de vue immortalisés par le peintre aixois. La Sainte-Victoire, qu’il avait tendance à représenter même quand elle ne se tenait pas devant lui, figure dans 44 huiles et 43 aquarelles signées de sa main.

Les carrières de Bibémus

Les carrières de Bibémus

i

Arrow

Les carrières de Bibémus

3080 Chem. de Bibémus • 13100 Aix-en-Provence

20h. Dormir sous les auspices de Cézanne

Le peintre y aurait planté son chevalet, afin de saisir la montagne Sainte-Victoire sous un autre jour. Preuve en est l’une de ses toiles conservée au musée Granet. Membre du groupe Esprit de France, qui n’investit que des lieux chargés d’histoire, Le Pigonnet est, comme son nom le suggère, un ancien pigeonnier, converti en auberge au début du XXe siècle avant d’être transformé en hôtel de luxe. Cette deuxième vocation résonne aujourd’hui dans la cuisine de Thierry Balligand, chef originaire du Nord qui a su s’approprier les saveurs du Sud. Parmi ses spécialités : les « Filets de Turbot, Asperges blanches au Chorizo Bellota » et le « Ris de Veau poêlé, Pommes de Terre paysannes » font le plaisir des habitués et des hôtes venus séjourner dans l’une des 48 chambres de l’établissement. Autre point fort : le jardin où il fait bon s’attarder, à l’ombre d’un pin, d’un platane, d’un marronnier ou au bord de la piscine. De jour comme de nuit.

5 Av. du Pigonnet • 13090 Aix-en-Provence

À partir de 160 € la nuit • https://www.hotelpigonnet.com

Dimanche – 9h. Balade sur les pas du peintre

Statue de Paul Cézanne

Statue de Paul Cézanne

i

L’office de tourisme propose des visites guidées ou libres, plan en main, sur les pas de Paul Cézanne, dont le portrait en pied et en bronze signé Gabriel Sterk marque le point de départ. Parmi les étapes immanquables du circuit : l’Église de la Madeleine, où le peintre fut baptisé en 1839 ; le collège Mignet, où il se lia d’amitié avec Émile Zola ; le 14 rue Matheron, où il passa le plus clair de sa jeunesse en alternance avec la bastide du Jas du Bouffant. Une promenade riche en anecdotes qui mène progressivement à l’atelier de l’artiste.

Arrow

Office de tourisme d’Aix-en-Provence

300 Av. Giuseppe Verdi • 13100 Aix-en-Provence

Ouverte du lundi au samedi de 8h30 à 19h, le dimanche de 10h à 18h • Plus d’informations sur l’activité.

11h30. Dans l’atelier du maître aixois

Attention, la pente est rude ! Cette route, il faut imaginer Cézanne la montant et la descendant tous les jours, entre 1901 et 1906, pour aller peindre dans un domaine de 7 000 m2 bordé par le canal du Verdun, qu’il acheta après le décès de sa mère. Et l’artiste d’installer son atelier au premier étage, doté d’une large une baie vitrée laissant entrer la lumière naturelle. Labellisé « Maisons des Illustres » depuis 2012, le site abrite des objets figurant dans les toiles du maître aixois (crânes, statuettes…). Certaines compositions ont été subtilement reconstituées, mobilier, vaisselle, vêtements originaux à l’appui. Les visites guidées en français ont lieu toute l’année à 11h30 et durent une demi-heure. Laps de temps idéal, qui permet de déjeuner tôt.

Arrow

L’atelier de Cézanne

9 Av. Paul Cezanne • 13100 Aix-en-Provence

Ouvert tous les jours de 8h30 à 18h (1er juin – 30 septembre) • Réservation obligatoire • De 3,50 € à 6,50 € • Plus d’informations.

12h30. Plats délicieux et artistes de talent

Depuis le lycée Mignet, situé juste en face, Cézanne et Zola avaient vue plongeante sur l’hôtel de Gallifet, demeure familiale que Nicolas Mazet a décidé, en 2010, d’ouvrir au public. Chaque été, un nouveau cuisinier a carte blanche pour servir ses plats dans le jardin ombragé. Jusqu’au 2 octobre, c’est le chef américain Preston Miller qui relèvera le défi. Ses recettes à dominante végétale sont un régal. Qui a encore faim (d’art) serait bien avisé de franchir le seuil de cet hôtel particulier où se succèdent quatre expositions par an. Dans les six salles du rez-de-chaussée se déploie en ce moment « Nouvelles Alliances : Coopérations avec le Vivant », un accrochage conçu en étroite collaboration avec Spring, agence de talents qui a contribué à la sélection de neuf artistes (Alice Grenier Nebout, Victor Levai et Sarah Valente, Jérémy Gobé…) sensibles au devenir de notre planète.

Façade de l’hôtel de Gallifet

Façade de l’hôtel de Gallifet

i

Arrow

Nouvelles alliances

Du 3 juillet 2022 au 2 octobre 2022

www.hoteldegallifet.com

Arrow

Restaurant de l’hôtel de Gallifet

52 rue Cardinale • 13090 Aix-en-Provence

14h30. L’hôtel de Caumont : restauration réussie

On retrouve là notre « molasse » des Carrières de Bibémus, cette pierre ocre et de qualité médiocre – car friable – que la révolution industrielle a vu se répandre dans la ville d’Aix. Derrière cette façade classique se cache un ancien hôtel particulier, l’hôtel de Caumont, converti en conservatoire de musique en 1970. D’où les noms d’opéras attribués aux plats du café, lui-même ouvert sur une terrasse ombragée. Cette extension gastronomique est due à Culturespaces, qui a racheté et restauré le site (aujourd’hui surnommé le « Jacquemart-André d’Aix-en-Provence ») en 2013. Depuis y défilent des expositions toute plus ambitieuses les unes que les autres. La dernière rend hommage au Havrais Raoul Dufy.

Hôtel de Caumont, Centre d’art

Hôtel de Caumont, Centre d’art

i

Arrow

Hôtel de Caumont – Centre d’art

Ouvert tous les jours de 10h à 19h.

16h30. Les beaux-arts, de l’archéologie au XXe siècle

Inauguré en 1838 dans un bâtiment XVIIe, le musée Granet est le musée de beaux-arts d’Aix-en-Provence. Fort de plusieurs donations privées (celle de François-Marius Granet lui a donné son nom, ndlr), il expose quelque 750 œuvres, allant des maîtres celto-ligures aux artistes modernes. Les peintures et sculptures d’Alberto Giacometti constituent, entre autres, un ensemble incontournable. Sans oublier la dizaine de toiles signées, encore une fois, Cézanne… Juste à côté se trouve dorénavant Granet XX. Ainsi fut rebaptisée la chapelle des Pénitents blancs, rénovée pour pouvoir accueillir le dépôt de la fondation Jean Planqué, collectionneur suisse disparu en 1998. Sur les 300 pièces reçues pour 15 ans (Renoir, Monet, Van Gogh, Degas, Bonnard, Picasso…), près de la moitié se voient présentées, parallèlement à la programmation de la maison-mère, laquelle propose actuellement deux expositions consacrées, l’une à l’œuvre photographique de Bernard Plossu (né en 1945) ; l’autre, aux chefs-d’œuvre de la Neue Pinaothek de Munich. Le tout sur le thème de l’Italie.

Façade du musée Granet, le musée des beaux-arts de la ville

Façade du musée Granet, le musée des beaux-arts de la ville

i

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h.

Arrow

Informations pratiques

Comment y aller ?

En train direct depuis la Gare de Lyon (Paris) : 9h36-12h42.

En avant la lavande !

Plongée dans 7 hectares de bleu, à 5km d’Aix ! En 2017, Lisa et Florian décident de planter 30 000 pieds de lavande, dans leur maison familiale nichée sur le plateau de Puyricard. Un hommage à leur grand-père, Ugo, ex-maraîcher amoureux des fleurs. Elle s’occupe des cultures. Lui, des abeilles invitées à butiner les bourgeons printaniers. Le domaine ouvre ses portes pendant la période de floraison, de juin à août, enivrant le public de parfums naturels.

Terre Ugohttps://terreugo.com/ • 1885 Rte du Puy Sainte-Réparade • 13540 Aix-en-Provence

Visites guidées

Archéologues de formation, Arthur Carlier et Mylène Margail ont créé Secrets d’ici afin de partage leur passion pour et leurs connaissances sur Aix-en-Provence. Pour les Carrières de Bibémus, demander le premier. Pour une visite axée sur des femmes qui ont marqué la ville, demander la seconde.

Et pour plus de thèmes : https://secretsdici.fr





Source link