1 000 Possibles : la lettre inspirante de la préfète de l’Orne Françoise Taheri


« À toutes les petites filles qui naîtront ce jour, je vous dis : tout est possible et croyez en vos capacités car peu de choses résistent au travail.

Rien ne me destinait à devenir préfète.

Moi, la fille d’une couturière et d’un marin breton, cuisinier, licencié à 50 ans, lorsque le dernier paquebot sur lequel il naviguait, le célèbre France, a été vendu. Je lui dois le goût pour le travail soigné, l’envie de relever des défis et de voir les horizons s’ouvrir.

Je  vous  dis  que  l’on  peut  avoir  été  boursière  tout  au  long  de  sa  scolarité,  ne  pas  être  diplômée des grandes écoles et faire partie des 35 % de femmes préfètes.

Je ne doute pas que vous saurez faire progresser la parité.

Je vous embrasse,

Françoise. »



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


29 + = 31