Une nouvelle caravane de quelque 2.000 migrants quitte le sud du Mexique


Une caravane de migrants, la deuxième en moins d’un mois, a quitté jeudi 18 novembre la ville frontalière de Tapachula, dans le sud du Mexique, vers le centre du pays où les migrants demanderont des papiers pour se déplacer sur le territoire mexicain. Le groupe est composé de quelque 2.000 personnes originaires d’Amérique centrale, d’Haïti et du Venezuela, et cherche à rejoindre une autre caravane qui a quitté la même ville le 23 octobre et se trouve actuellement dans l’État de Veracruz (est), dans le sud du pays.

«La seule façon d’arrêter la caravane est que l’Institut national des migrations (INM) signe et remette les papiers pour se déplacer sur l’ensemble du territoire», a déclaré le militant Luis Garcia Villagran, l’un des organisateurs du groupe. La caravane, dans laquelle se trouvent également des mineurs, a avancé le long d’une autoroute côtière dans l’État du Chiapas (sud) et franchi un poste de contrôle migratoire sans incident. «Les migrants sont motivés, nous pensons que les autorités ne vont pas nous arrêter», a ajouté Luis Garcia Villagran.

Plusieurs migrants de la première caravane, qui compte désormais environ 800 personnes, ont accepté de recevoir des papiers leur permettant de résider temporairement au Mexique, mais d’autres prévoient de poursuivre leur route vers les États-Unis.

Le flux de personnes sans-papiers a augmenté depuis l’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche et sa promesse de les traiter plus humainement que son prédécesseur. Plus de 190.000 migrants ont été comptabilisés par les autorités mexicaines entre janvier et septembre, soit trois fois plus qu’en 2020. Quelque 74.300 personnes ont été expulsées. Les États-Unis ont quant à eux enregistré l’entrée illégale de 1,7 million de personnes en provenance du Mexique sur leur territoire entre octobre 2020 et septembre dernier, un record.



Source link