Trois migrants battus et volés à la frontière polonaise


Trois migrants venus d’Irak et de Syrie ont été battus et volés près d’une ville polonaise frontalière de la Biélorussie, ont indiqué l’un de ces migrants et une ONG. L’un des trois, un Irakien, a dû être emmené à l’hôpital après avoir été frappé à la tête avec une barre de métal, près de la ville d’Hajnowka, et était toujours inconscient vendredi, selon l’ONG. Un Syrien, qui avait traversé la frontière avec l’Irakien et son épouse, a expliqué qu’ils avaient été attaqués jeudi par trois personnes, dont l’un tenant une bouteille brisée.

«Nous leur avons demandé de l’eau, mais (…) ils nous ont attaqués», a-t-il expliqué, via un interprète de l’ONG Grupa Granica (Groupe Frontière). «Nous ne pensons pas que c’était une attaque raciste, plutôt un vol. Ils nous ont battus pour nous faire dire où était l’argent. Nous ne voulions pas leur dire», a-t-il ajouté. Les voleurs sont partis avec 7500 dollars (6600 euros). Les gardes-frontières polonais ont annoncé vendredi avoir arrêté deux Irakiens et un Syrien.

Des milliers de migrants, la plupart originaire du Moyen-Orient, ont traversé ou tentent de traverser depuis cet été la frontière entre la Biélorussie et trois pays de l’UE, la Lettonie, la Lituanie et la Pologne. L’Occident accuse le gouvernement bélarusse de laisser passer ces migrants, en représailles de sanctions européennes à son égard. Les migrants disent que les forces bélarusses les poussent à traverser la frontière et qu’ensuite les autorités polonaises les repoussent, laissant de nombreuses personnes dans des conditions déplorables le long de la frontière.

À VOIR AUSSI – L’ONU condamne une «instrumentalisation orchestrée» par la Biélorussie à la frontière avec la Pologne



Source link