Que faire, que voir le week-end des 25, 26 et 27 février ?


1. À la découverte de la ville d’Esch

Esch-sur-Alzette, deuxième ville du Luxembourg, inaugure cette semaine sa nomination en tant que Capitale européenne de la culture. L’occasion de découvrir une cité et une région méconnues au patrimoine industriel pourtant riche, avec un ancien site minier à Fond-de-Gras et les hauts-fourneaux de Belval. On y verra, réparties sur plusieurs communes, des expositions d’art contemporain (Filip Markiewicz), une expérience en réalité virtuelle collective, un peu d’art numérique (« Hacking Identity – Dancing Diversity »), une expo sur l’histoire de la région Minett… Ce samedi 26, une grande cérémonie d’ouverture prévoit différentes installations lumineuses, des projections monumentales, des performances et des DJ sets dans les villes d’Esch-sur-Alzette et de Belval. En avant Esch ! M.C.-L.

Esch 2022, Esch-Centre, Hôtel de ville

Esch 2022, Esch-Centre, Hôtel de ville

i

Certains événements sont gratuits, d’autres peuvent être réservés en ligne

2. Bruxelles à l’heure française

Robin Plus, All eyes on us

Robin Plus, All eyes on us, 2020

i

© Robin Plus / Emergences Bozar Bruxelles

C’est un rendez-vous que les Parisiens connaissent bien : chaque année, la grande exposition « 100% » réunit les jeunes talents des meilleures écoles d’art, d’arts appliqués et de cinéma françaises sous les verrières de la Grande Halle de La Villette. De quoi faire envie aux Belges et au musée Bozar, qui accueille ce mois-ci une exposition réunissant quelques-uns des artistes des éditions précédentes. L’occasion de faire le point sur le dynamisme de la création en herbe dans l’Hexagone, diplômée des Beaux-Arts de Paris, du Fresnoy de Tourcoing ou encore des Gobelins. M.C.-L.

Du 29 janvier 2022 au 10 avril 2022

www.bozar.be

3. À l’abbaye de Maubuisson, rencontre d’un nouveau type

Etienne Charry

© Catalogue / Sandrine Gautier

Étonnante expérience que celle proposée par la chorégraphe Mélanie Perrier ce samedi 26 février (puis le samedi 19 mars) dans le cadre enchanteur de l’abbaye de Maubuisson : les visiteurs sont invités, un par un, à échanger avec un danseur, sous forme d’une « consultation » de 30 minutes. Les deux tiers sont consacrés à la rencontre et à la discussion avec le danseur, puis les dix minutes restantes se déroulent avec Mélanie Perrier, qui récolte les ressentis des spectateurs. Un exercice que nous n’avons pu tester, mais chaudement recommandé pour son originalité ! (Attention, places très limitées.) M.C.-L.

Arrow

Consultations avec un artiste

Gratuit sur réservation

Samedi 26 février et samedi 19 mars

Informations et réservations en ligne

Arrow

Abbaye de Maubuisson

4. Un nouveau QG photosensible dans le Marais

Lové dans le Marais, voilà un nouvel espace qui réserve bien des surprises. Consacrée à la photographie et ses métamorphoses infinies, Bigaignon est une galerie, mais pas que. Derrière son espace immaculé sous verrière, se cache une petite librairie curatée (tous les trois mois une personnalité partage sa sélection : en ce moment, Marta Gili), dans l’air flotte un parfum créé spécialement pour le lieu, et à quelques pas, la réserve révèle au public, l’air de rien, quelques uns de ses trésors en boîte. Une façon pour Thierry Bigaignon de partager son approche de la photo, décomplexée et curieuse. L’accrochage du moment donne à voir un nom méconnu de la street photography new-yorkaise : Harold Feinstein (1931–2015). Une belle (double) découverte ! F.G.

Harold Feinstein, Man at parachute jump

Harold Feinstein, Man at parachute jump, 1949

i

Harold Feinstein Photography Trust / Courtesy Galerie Bigaignon

Arrow

Harold Feinstein – Life as it was

Du 27 janvier 2022 au 26 mars 2022

bigaignon.fr

5. Côté kids : des activités en pagaille au musée Maurice Denis

Stages pour enfants au musée Maurice Denis

Stages pour enfants au musée Maurice Denis

i

Vous ne savez plus quoi inventer pour occuper vos enfants durant les vacances d’hiver ? Rendez-vous au musée Maurice Denis, installé dans l’ancien atelier du maître nabi à Saint-Germain-en-Laye : de nombreux stages sont proposés pour le jeune public, aux thèmes variés et appétissants. Initiation à la gravure, découverte du musée par les sens, stage d’arts plastiques intitulé « Forêt fantastique » ou atelier « Un goûter en hiver »… L’occasion, aussi, de visiter la très belle exposition « Maurice Denis. Bonheur rêvé », où l’on découvre attendri des toiles très douces, empreintes de l’amour du peintre pour sa femme et ses enfants. M.C.-L.

De 4 à 22 €

Durant les vacances d’hiver

Informations et réservations en ligne

Arrow

Maurice Denis. Bonheur rêvé

Du 18 septembre 2021 au 29 mai 2022

www.musee-mauricedenis.fr

6. C’est gratuit ! 3 coups de cœur peinture en galeries

De la rive gauche à la rive droite, trois galeries parisiennes font ce mois-ci la part belle à la peinture… Chez Vallois, à Saint-Germain-des-Prés, on se laisse envoûter par Peybak et ses créatures microscopiques, à mi-chemin entre têtards et monstres fantastiques. Chez Laure Roynette, dans le Marais, on s’émerveille des compositions flottantes de Barbara Penhouët, où se croisent dans une lumière d’été des corps s’alanguissant ou chaussant des sandales. Enfin, notre parcours se termine à Belleville, où Louise Sartor s’empare de la galerie Crèvecoeur avec mélancolie et inventivité, alignant de petites natures mortes et portraits mélancoliques peints sur différents supports (l’expo se poursuit au 5, rue de Beaune, rive gauche, avec des dessins de campagne et de surprenantes peintures sur globe de verre éclairé). M.C.-L.

Barbara Penhouët, Rayon vert, Nos étoiles perdues

Barbara Penhouët, Rayon vert, Nos étoiles perdues, 2021

i

Huile et techniques mixtes sur toile • 55 × 46 cm • © Barbara Penhouët / Galerie Laure Roynette

Arrow

Peybak. Strange Aeons – We will meet you there

Du 4 février 2022 au 19 mars 2022

www.galerie-vallois.com

Arrow

Barbara Penhouët. Rayon vert

Du 6 janvier 2022 au 6 mars 2022

www.laureroynette.com

Du 29 janvier 2022 au 12 mars 2022

galeriecrevecoeur.com

7. Pas envie de sortir ? Se plonger (encore) dans la peinture

Anaël Pigeat, Effervescence de la peinture dans l’art contemporain, 2021, Première de couverture

Anaël Pigeat, Effervescence de la peinture dans l’art contemporain, 2021, Première de couverture

i

Enivré par notre balade parisienne dédiée à la peinture, c’est avec le livre d’Anaël Pigeat que l’on se pelotonnera au fond de notre canapé pour conclure le week-end. Effervescence de la peinture dans l’art contemporain compile, après une riche introduction, les portraits de trente peintres d’aujourd’hui. De l’influence de Matisse chez Sol Calero à la peinture sans pinceau d’Alexandre Lenoir en passant par le travail sur la résine de Gavin Perry et les objets peints de Maude Maris, l’autrice explore les dynamismes d’une peinture on ne peut plus en mouvement. Une petite Bible. M.C.-L.

Arrow

Effervescence de la peinture dans l’art contemporain

65 €

Flammarion

304 pages

Ouvrage disponible en ligne

Arrow

Quelles expos voir ce week-end ?

Ça commence cette semaine… 

« Close-up » au Studio Artera, Paris
« Kate MccGwire. Undertow » à la galerie Les Filles du Calvaire, Paris
« Michael Rakowitz. Réapparitions » au FRAC Lorraine, Metz

Attention, dernier week-end ! 

« L’Âme primitive » au musée Zadkine, Paris
« Aux origines du reportage de guerre » au château de Chantilly
« La Beauté d’une ville » au Pavillon de l’Arsenal, Paris



Source link