près de 44.000 cas détectés en France ces dernières 24 heures


LE POINT SUR LA SITUATION – Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : Le Figaro fait le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19.

Niveau d’alerte relevé au Royaume-Uni, près de 44.000 cas détectés en France ce dimanche, le variant Omicron analysé par l’OMS… Le Figaro fait le point ce vendredi 10 décembre sur les dernières informations liées à la pandémie de Covid-19.

43.848 cas détectés en France ces dernières 24 heures

Dans son dernier bulletin quotidien, Santé publique France fait état de 43.848 cas de Covid-19 détectés ce dimanche. Samedi, dans un entretien donné au Parisien , le ministre de la Santé Olivier Véran estimait que «nous sommes en train d’atteindre le pic» de la cinquième vague. Le nombre de contaminations semble en effet sur une pente descendante, puisque 53.720 cas avaient été détectés samedi.

Mais les hôpitaux français accueillent de plus en plus de patients atteints du Covid-19, au total plus de 14.000 ce dimanche, selon les données quotidiennes de Santé publique France. Ces dernières 24 heures, 472 personnes atteintes du Covid ont été admises dans les hôpitaux français, portant à 14.050 le nombre de patients hospitalisés en France et touchés par la maladie. Depuis fin octobre, le nombre d’admissions hospitalières liées au Covid-19 grimpe quotidiennement.

Les services de soins critiques, qui traitent les cas les plus graves (dont les réanimations), ont accueilli 111 nouveaux patients par rapport à la veille. Au total, 2.602 malades y sont hospitalisés, un nombre supérieur à celui répertorié au sommet de la vague de cet été. Entre samedi et dimanche, 48 malades sont décédés à l’hôpital des suites du Covid. Depuis le début de l’épidémie 120.431 personnes sont mortes de la maladie.

Niveau d’alerte relevé au Royaume-Uni

Les responsables de santé au Royaume-Uni ont annoncé dimanche relever le niveau d’alerte Covid en raison d’une «rapide augmentation» de cas du variant Omicron. Le niveau passe de trois à quatre, ce qui est le deuxième niveau le plus élevé et indique que «la transmission est élevée et que la pression sur les services de santé est généralisée et importante ou en augmentation».

«Un raz-de-marée d’Omicron arrive» au Royaume-Uni, a averti le Premier ministre Boris Johnson annonçant pour le contrer une forte accélération de la campagne de rappel vaccinal. «Personne ne doit en douter : il y a un raz-de-marée d’Omicron qui arrive, et je crains qu’il ne soit désormais clair que deux doses de vaccin ne suffisent pas pour assurer le niveau de protection dont nous avons tous besoin», a déclaré Boris Johnson dans une allocution télévisée, annonçant que tous les plus de 18 ans en Angleterre pourraient recevoir une troisième dose de vaccin d’ici fin décembre, soit un mois plus tôt qu’initialement prévu.

Les vaccins sans doute moins efficaces contre Omicron, avertit l’OMS

Le variant Omicron semble se propager plus vite que le variant Delta, provoquer des symptômes moins sévères et rendre les vaccins moins efficaces, a indiqué dimanche l’OMS, soulignant que les données restent très parcellaires. Omicron est désormais présent dans 63 pays, selon l’organisation.

Boris Johnson dans la tourmente

Le Premier ministre Boris Johnson a été accusé d’entretenir une «culture du mépris des règles» au sein du gouvernement, après la publication dimanche d’une photo le montrant participant à un quiz en décembre 2020 à une époque où les Britanniques étaient priés de limiter leurs interactions sociales.

Cette nouvelle révélation s’ajoute à une série de scandales qui nuisent à la crédibilité du dirigeant conservateur au moment où il demande aux Britanniques de se plier à de nouvelles règles pour lutter contre la propagation rapide du variant Omicron dans le pays. Les Britanniques lui reprochent en particulier une fête qui aurait été organisée à Downing Street le 18 décembre 2020 quand eux-mêmes étaient privés de réjouissances à cause du coronavirus. Une vidéo ayant fuité et montrant des collaborateurs de Boris Johnson plaisantant sur cette «Christmas party» a ajouté de l’huile sur le feu.

Des milliers de manifestants en Autriche

Des milliers de manifestants sont descendus dans plusieurs villes d’Autriche dimanche pour protester contre le projet de vaccination obligatoire et les restrictions anti-Covid, alors que le confinement a été levé ce jour pour les vaccinés mais reste en vigueur pour ceux qui n’ont pas reçu d’injection.

La mobilisation a été la plus forte à Graz (sud), où la police a comptabilisé quelque 17.000 personnes. Dans l’ouest du pays, ils étaient 9000 à Bregenz, 6000 à Innsbruck ou encore 4.500 à Salzbourg. La veille, 44.000 personnes avaient protesté à Vienne, à l’appel notamment de l’extrême droite. La police a fait état de 771 verbalisations, majoritairement pour des infractions à l’obligation de porter un masque.

La vaccination des enfants est «une nécessité», pour Jean Castex

Le Premier ministre français Jean Castex a estimé que la vaccination des enfants de 5 à 11 ans contre le Covid-19 était «une nécessité», dans un entretien à France Bleu Alsace. «La vaccination des enfants est une nécessité» entre 5 et 11 ans, a déclaré le Premier ministre sur la radio locale, estimant que les plus jeunes «sont des transmetteurs» du virus. «J’en suis l’exemple vivant», a-t-il poursuivi. «C’est ma fille de 11 ans qui m’a donné le virus il y a quelques semaines».

Plus de 5,3 millions de morts

La pandémie a fait au moins 5.300.591 millions de morts dans le monde depuis fin 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles, dimanche à 11H00 GMT. Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 797.179 morts, devant le Brésil (616.744), l’Inde (475.434), le Mexique (296.620) et la Russie (289.483).

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie dans le monde pourrait être deux à trois fois plus élevé.



Source link