pourquoi les pays dirigés par des femmes ont mieux géré la crise sanitaire


FIGARO DEMAIN – Les femmes auraient-elles des qualités mieux adaptées à la gestion de crise que les hommes ? Leurs résultats pour affronter la pandémie de Covid-19 incitent à le croire. Explications.

En partenariat avec Reporters d’Espoirs organisateur de La France des Solutions

Pourcentage de la population vaccinée, nombre de morts, évolution des cas de contamination : ces indicateurs du Covid-19 sont inlassablement martelés quotidiennement depuis presque vingt mois pour évaluer l’efficacité de la politique sanitaire des différents pays du monde. Bloomberg préfère dresser chaque mois un classement des pays les plus résilients, intégrant un panel de données plus larges, telles que le degré de confinement imposé, la possibilité de voyager et d’autres chiffres révélateurs du bien-être des populations.

Dans le dernier classement à ce jour, en date de fin novembre, parmi les vingt pays les plus résilients figurent la Finlande, la Suède, le Danemark, la Norvège et le Bangladesh. Cela peut sembler peu. Il reste qu’un quart des vingt pays ayant le mieux résisté à la déferlante Covid-19 ont à leur tête un leader féminin, alors que moins de 10% des États (21 États au monde sur 200) sont dirigés par une représentante du sexe dit «faible». La proportion de femmes aux…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source link