Les plus beaux musées du monde : les musées royaux des Beaux-Arts de Belgique


C’est dans l’écrin cossu d’un palais bruxellois du XIXe siècle que trônent les musées royaux des Beaux-Arts de Belgique : un immense ensemble de 6 musées abritant 7 siècles d’histoire de l’art et environ 20 000 œuvres ! D’emblée, le lieu fait rêver avec son vaste hall à colonnades surmonté d’une verrière, où se déploient de grandes peintures symbolistes de l’artiste belge Constant Montald : La Fontaine de l’inspiration et La Barque de l’idéal (1907).

Ce qu’il faut savoir

Au début du XIXe siècle, la restitution par la France d’œuvres confisquées a marqué le début de ces collections belges, agrandies par le roi Guillaume Ier sous le régime hollandais (1815–1830), puis installées en 1887 dans ce bâtiment de l’architecte Alphonse Balat. Au musée d’art ancien se sont ensuite greffés le musée d’Art moderne (1984), le musée Magritte (2009) et le musée Fin-de-Siècle (2013), consacré aux grands artistes (Alfons Mucha, James Ensor, Émile Gallé, Léon Spilliaert, Pierre Bonnard…) qui se sont croisés autour de 1900 à Bruxelles, alors capitale de l’Art nouveau et haut lieu d’ébullition artistique. Situés pour leur part à Ixelles, un musée consacré au romantique belge Antoine Wiertz, et un autre au sculpteur réaliste Constantin Meunier, complètent l’ensemble.

À ne pas rater

À lui seul, le musée Magritte – 2500 m² abritant, sur plusieurs niveaux, la plus riche collection au monde d’œuvres du célèbre surréaliste belge – vaut le voyage. Nuages, pipe, chapeau melon, visions étranges… Tout y est dans ce grand mélange de travaux méconnus et de tableaux emblématiques comme Le Retour (1940) et L’Empire des lumières (1954). Essentiellement consacré à l’art ancien des Pays-Bas du XVe au XVIIIe siècle, le musée Oldmasters est le deuxième joyau du lieu avec, entre autres trésors de primitifs flamands, sa salle entièrement consacrée à Brueghel l’Ancien, où brille l’extraordinaire Chute des Anges rebelles (1562), dont les créatures fantastiques ont nourri l’imagination des surréalistes. À compléter par les merveilles du musée Fin-de-Siècle, où flotte le chef-d’œuvre le plus énigmatique du symboliste Fernand Khnopff, Des caresses (1896). Envoûtement garanti !

Pieter Bruegel l’Ancien, La Chute des anges rebelles, 1562

i

Huile sur bois • 117 x 162 cm • Coll. Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles

Fernand Khnopff, L’Art ou Des caresses, 1896

i

Huile sur toile • 50,5 x 150 cm • Coll. Musées royaux des beaux-arts de Belgique • © Photo J. Geleyns Art Photographie

© Daniel Piaggio Strandlund & Ilan Weiss

Au musée Magritte, « Le Retour » de René Magritte, 1940

i

Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (hall principal)

i

Arrow

Musées royaux des beaux-arts de Belgique



Source link