“Le Voyage en train”, l’exposition du musée d’Arts de Nantes


Si la locomotive à vapeur est née en 1812 en Angleterre, ce n’est que dans les années 1840 que la fièvre du rail s’empare de l’Europe continentale. Longtemps, ce moyen de transport révolutionnaire est boudé par les peintres et reste cantonné aux dessins publicitaires, documentaires ou satiriques, et il faut attendre 1871 pour la première représentation d’un train en marche par un artiste français, Lordship Lane Station, Dulwich de Camille Pissarro !

On pourrait déplorer l’absence de plusieurs tableaux clés dans l’exposition de Nantes. Comme celle de Pluie, vapeur et vitesse de William Turner (1844), première représentation d’un train en peinture, néanmoins remplacé par une très belle déclinaison sous forme d’estampe signée Félix Bracquemond. En France, la machine est d’abord représentée indirectement, par le biais de poutres métalliques et de nuages de vapeur, mais reste hors-champ, comme dans Chemin de Fer d’Édouard Manet (1873), non présent dans le parcours, et Sur le Pont de l’Europe de Caillebotte (1877), dont on se contente ici d’une ébauche à l’huile. Manquent aussi Le Train dans la neige (1875) de Monet, et une toile de sa célèbre série réalisée dans la gare Saint-Lazare en 1877.

et accédez à Beaux Arts Magazine
et à tous les contenus web
en illimité à partir de 5,75€ / mois



Source link

Lire aussi article :  même langue mais des différences culturelles à connaître