le trafic régional perturbé par une grève ce mercredi


Lancés par la CGT-Cheminots et Sud-Rail, les appels à la grève visent à obtenir une hausse des salaires.

Le trafic des trains régionaux est légèrement perturbé ce mercredi 17 novembre à la SNCF, en raison d’une grève pour réclamer une hausse des salaires qui a affecté le trafic de façon «très variable selon les régions», a indiqué mardi le groupe public ferroviaire. Ce dernier se réjouissait ce matin de perturbations «conforme aux prévisions».

En Île-de-France, sur la partie de la ligne du RER B qu’elle exploite (l’autre partie étant gérée par la RATP), la SNCF prévoyait un trafic «perturbé». 4 trains sur 5 doivent normalement circuler en heures de pointe, et 3 sur 4 en heures creuses. Les RER A et C circulent normalement, mais seulement 3 trains sur 4 sont attendus pour le RER D et 7 sur 10 sur le RER E. Le mouvement social perturbe également fortement les trains de la ligne N. Sur la ligne R, enfin, les trains sont remplacés par des bus entre Melun et Montereau.

À l’inverse les appels à la grève, lancés par la CGT-Cheminots et SUD-Rail, n’ont «pas d’impact» sur les trains longue distance, tandis que des «adaptations» du trafic seront mises en place sur les réseaux Transilien (trains régionaux en Île-de-France) et TER, a déclaré à l’AFP un porte-parole de la SNCF.

Mobilisation pour des augmentations salariales

Les cheminots se mobilisent alors que se tiendra le même jour une réunion de négociation annuelle obligatoire (NAO) sur les rémunérations entre syndicats et direction. «Rendez-nous notre argent», exige la CGT-Cheminots dans son appel à cette grève nationale. «La direction souhaiterait imposer en 2021 une 7e année de gel des salaires. Pourtant, les richesses produites par les cheminots sont en hausse» et «parallèlement, le coût de la vie n’a cessé d’augmenter ces dernières années», ajoute le premier syndicat de la SNCF, qui réclame des augmentations «significatives».

«Sept ans sans revalorisation salariale, il est temps de dire stop! (…) Tout augmente sauf nos salaires», protestent l’Unsa ferroviaire (2e syndicat), SUD-Rail (3e) et la CFDT-Cheminots (4e) dans un tract commun, où ces syndicats appellent les cheminots à manifester ce mercredi devant le siège de la SNCF à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Parmi ces trois organisations, seul SUD-Rail appelle aussi à faire grève.

Selon une source interne du groupe, la réunion de mercredi doit porter «à la fois» sur l’année 2021 et «faire des propositions» pour 2022. D’après cette source, «depuis 2015, plus de 95% des salariés ont vu leur salaire progresser plus vite que l’inflation» et les autres ont bénéficié «en 2018 et 2019» de «mécanismes de rattrapage».


À VOIR AUSSI – Gare du Nord: la SNCF réfléchit à l’arrêt du contrat de rénovation



Source link