La maison La Roche : un chef-d’œuvre de Le Corbusier ouvert au public pour la Paris Design Week


Dorique, ionique ou corinthien ? À la maison La Roche, en plein cœur du 16e arrondissement de Paris, sont disséminés des objets en marbre édités par M éditions, du petit porte-plume à la console, tous inspirés des trois ordres de l’architecture grecque. De quoi trancher avec le style épuré de cette résidence édifiée en 1925 par Le Corbusier pour le collectionneur Raoul La Roche. Inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, ce palais de béton armé se visite sur réservation ou exceptionnellement cette semaine, durant la Paris Design Week. Ici, tout n’est qu’avant-garde, du balcon surplombant l’entrée aux fenêtres bandeaux ouvrant sur le paysage urbain… Mais ne vous fiez pas aux apparences : en 1911, le maître du modernisme s’était retrouvé bouche bée devant le Parthénon…

Anthony Guerrée, Image de gauche : Chaise longue « Corinthe » / Image de droite : Vide-poche « Dorik » (sur la table) ; Appliques « Ionik » (sur l’étagère)

Anthony Guerrée, Image de gauche : Chaise longue « Corinthe » / Image de droite : Vide-poche « Dorik » (sur la table) ; Appliques « Ionik » (sur l’étagère), 2022

i

Sculpture sur marbre • Maison La Roche • © Fondation Le Corbusier / © ADAGP, Paris, 2022 / Photo Alexandre Tabaste

À l’origine de ce dialogue : le designer Anthony Guerrée, ancien de l’École Boulle passé par le Studio Andrée Putman qui, fasciné par la notion de promenade architecturale développée par le père de la Villa Savoye, a pensé des volumes autour desquels les visiteurs peuvent tourner librement et même parfois, s’asseoir. Se prélasser sur un bloc de marbre brésilien, façon empereur romain ? C’est possible dès l’entrée de la maison, sur une chaise longue aux lignes similaires à celle dessinée en cuir et métal par Charlotte Perriand pour Le Corbusier : l’occasion d’admirer les subtilités du marbre, matériau versatile et luxueux – sans remords envers la planète. Car ici, chaque pièce provient de chutes accumulées par les Marbreries de la Seine puis façonnées à la main (un tour de force !) pour obtenir tantôt, des stries régulières dignes du style dorique, tantôt des courbes héritées du ionique, ou encore des torsades alambiquées évoquant l’esthétique corinthienne. De quoi réconcilier classicisme et modernité !

Du 2 septembre 2022 au 24 septembre 2022

www.fondationlecorbusier.fr





Source link