Grippe aviaire – Un premier foyer détecté dans le Gard


Un foyer de grippe aviaire a été détecté la semaine dernière dans une basse-cour familiale aux portes de la Camargue, ce qui constitue une « première » dans le Gard, a indiqué lundi la préfecture de ce département du sud de la France.

Ce cas d’influenza aviaire (H5N1), maladie animale infectieuse virale très contagieuse, a été confirmé le 4 novembre à Fourques, dans l’agglomération d’Arles, sur des oiseaux de basse-cour (poules, canards, oies), a-t-elle précisé dans un communiqué.

« Ce cas est probablement lié à la faune sauvage dans la mesure où des oiseaux sauvages (notamment des canards Colverts) se mêlent régulièrement aux oiseaux domestiques de basse-cour », souligne la préfecture. Les animaux infectés ont été abattus et des procédures de nettoyage et désinfection sont en cours.

Il s’agit de la première fois qu’un foyer de grippe aviaire est détecté chez des animaux d’élevage dans ce département, a précisé à l’AFP une responsable de la communication de la préfecture.

Etant donnée la présence de la maladie dans la faune sauvage sur le territoire gardois (notamment dans les zones humides des communes à risque du couloir rhodanien et de la Camargue), la préfète du Gard a appelé « tous les propriétaires de volatiles, qu’ils soient exploitants agricoles ou simples particuliers, à la plus grande vigilance » et à notamment « mettre à l’abri les volailles » pour éviter la contamination par des oiseaux sauvages.

A environ 150 km au sud-ouest du Gard, la réserve africaine de Sigean, dans l’Aude, est fermée depuis dimanche pour une durée d’au moins trois semaines après la mort d’un oiseau malade de la grippe aviaire.

Lire aussi article :  L'hommage d'Hillary Clinton aux cryptomonnaies

La grippe aviaire a particulièrement touché la filière de l’élevage en France, puisqu’entre fin novembre 2021 et mi-mai 2022, 21 millions de volatiles ont été abattus, et le virus a recommencé à frapper de manière exceptionnelle dès fin juillet.

Le risque de transmission de la maladie à l’homme via la consommation de viande ou d’oeufs contaminés est jugé « négligeable ».



Source link