Fitch maintient la note AA de la France et sa perspective négative


L’agence de notation a salué «l’économie vaste, riche et diversifiée» de la France, mais «le niveau élevé de la dette publique» constitue un point faible.

L’agence de notation Fitch Ratings a maintenu vendredi à «AA» la note de la dette à long terme de la France, assortie encore d’une perspective «négative», faisant état de l’incertitude entourant la trajectoire économique du pays après l’élection présidentielle d’avril 2022.

Fitch a salué «l’économie vaste, riche et diversifiée» de la France, ainsi que ses «institutions solides et efficaces et (son) historique en termes de stabilité macrofinancière». «L’économie française a montré des signes de résilience au choc du coronavirus», a souligné l’agence dans un communiqué, relevant cependant que «le niveau élevé de la dette publique » constitue un point faible pour la notation.

La note attribuée à la France est la troisième meilleure sur l’échelle de notation de Fitch, qui compte 22 échelons. Elle correspond à un émetteur de haute qualité.

La perspective, elle, reste négative. Cela signale que la notation pourrait être abaissée. «La perspective négative reflète l’incertitude qui entoure la trajectoire de l’endettement public et l’orientation de la politique économique au-delà du cycle des élections présidentielle et législatives au printemps 2022», indique Fitch. L’agence de notation s’attend pourtant à ce qu’il n’y ait «pas de bouleversement significatif dans le cadre de la politique économique de la France».

Une dette publique plus élevée

Elle note par ailleurs que «le choc de la pandémie de Covid-19 a abouti à une dette publique nettement plus élevée que les années précédentes, et au risque qu’elle continue à augmenter à long terme (…) dans un contexte de niveaux d’endettement déjà élevés (…) et de progrès limités en matière d’assainissement budgétaire ces dernières années». Fitch table, pour la France, sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 6,1% en 2021, avant un ralentissement à 3,8% en 2022, et à 2,2% en 2023.

En mai 2020, Fitch avait abaissé de «stable» à «négative» la perspective de la note de la dette à long terme de la France, craignant une détérioration des finances publiques et de l’économie face à la crise sanitaire.

La note de la France influence les conditions auxquelles le pays peut emprunter de l’argent sur les marchés financiers. En avril, une autre agence de notation, Standard and Poor’s, avait maintenu sa note de la dette à long terme de la France à «AA», ainsi que la perspective «stable» qui y est attachée, confiante dans sa capacité à renouer avec la croissance et rétablir l’équilibre de ses finances publiques.



Source link