Coup de poker outre-mer


L’éditorial du Figaro, par Yves Thréard.

Par gros temps, rares sont les ministres des Outre-mer qui survivent à la tempête. Sébastien Lecornu parviendra-t-il à se distinguer? Si ce n’est par la longévité dans ses fonctions, ce sera par le caractère inattendu de ses propositions. Alors que la Guadeloupe accuse Paris de la négliger, il veut lui accorder plus d’autonomie. Curieux coup de poker pour éteindre la colère qui agite l’île depuis deux semaines! Sur place, personne ne demande officiellement pareille mesure. Même le très remuant Élie Domota estime la question «hors sujet».

Le sujet, quel est-il? Qui est effectivement capable de définir la cause précise du désordre actuel? Du refus vaccinal d’une partie du personnel soignant – face auquel le pouvoir a cédé jusqu’au 31 décembre -, la contestation a dérivé vers un ensemble confus de revendications, assorties de pillages de commerces, de blocages routiers et de tirs à balles réelles sur les forces de l’ordre.

La réalité est que la Guadeloupe, comme la Martinique, vit sous perfusion

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 54% à découvrir.

La liberté c’est aussi d’aller à la fin d’un débat.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source link