Christophe Urios prolonge avec Bordeaux-Bègles jusqu’en 2025


Le technicien s’est engagé sur la durée avec l’UBB en prolongeant de deux années supplémentaires son contrat qui se terminait en 2023.

Le manager de l’Union Bordeaux-Bègles, Christophe Urios (55 ans), a prolongé de deux ans son contrat avec le club girondin, soit jusqu’en 2025. «Je suis heureux de vous annoncer la prolongation de notre manager Christophe Urios jusqu’au 30 juin 2025, a déclaré le président de l’UBB, Laurent Marti, sur le site du club. Christophe est un homme essentiel dans notre projet de club. Nous avons des objectifs très ambitieux, pour les atteindre l’Institution UBB doit s’entourer des meilleurs éléments.»

Ancien manager de Castres avec qui il avait été sacré champion de France en 2018, Christophe Urios est arrivé en Gironde en 2019 et son contrat arrivait à échéance en 2023. Auparavant, il avait entraîné Oyonnax, un club qu’il avait amené de la Pro D2 à la Champions Cup et aux demi-finales du Top 14.

En 2020, quand la saison de Top 14 a été arrêtée en raison de la crise, Bordeaux-Bègles était largement en tête du classement. «Quand j’ai appris que tout était fini, j’en aurais chialé ! Parce qu’on avait fait un travail incroyable, que ce soit en termes d’état d’esprit, de qualité de vie de groupe, de qualité de jeu, de résultats, nous avait-il confié à l’époque. Pour le club, on nous a brisé les ailes et on a le sentiment de ne pas être récompensés. La seule récompense que l’on a, c’est d’être champions d’automne…»

Rigueur, travail et organisation

La saison dernière, l’UBB a disputé, pour la première fois de son histoire, les demi-finales de la Champions Cup puis du Top 14 (défaites à chaque fois contre le Stade Toulousain). Interrogé récemment par Le Figaro, Laurent Marti explique l’ancien talonneur a apporté à son équipe «du caractère» : «C’est souvent le coach qui donne le caractère à son équipe. Il a apporté de la rigueur, du travail et de l’organisation. Non pas que ses prédécesseurs aient fait du mauvais boulot, mais il a amené un vrai truc en plus. À une époque où le club devenait plus solide dans ses structures et son effectif.»



Source link