Chicago – Soja, maïs et blé en hausse après le rapport Wasde


Les cours du maïs et du soja, et dans une moindre mesure du blé, ont conclu en hausse mercredi à Chicago après la publication du rapport américain Wasde montrant une production réduite de l’oléagineux et du maïs pour le Brésil et l’Argentine notamment.

Le rapport Wasde du ministère de l’agriculture américain (USDA) a diminué son estimation de la production de soja du Brésil, premier producteur mondial, qui tombe à 134 millions de tonnes en février, (- 5 millions par rapport aux prévisions de janvier), après une première baisse de 5 millions le mois dernier. Il a aussi révisé en baisse la production de l’Argentine (- 1,5 million à 45 millions de tonnes) et du Paraguay (- 2,2 millions à 6,3 millions de tonnes).

Ces coupes étaient attendues compte-tenu de la sècheresse subie dans la région sud-américaine qui a fait s’envoler les cours du soja et du maïs dans un contexte de forte demande des huiles végétales. Dans un premier temps, les investisseurs ont été déçus par ces chiffres car le marché misait sur une estimation de récolte encore plus faible pour le soja en Amérique du Sud. Les cours ont repris leur ascension en fin de séance.

« Les stocks mondiaux ont un peu baissé, peut-être pas autant que le marché l’espérait, mais c’est quand même une baisse, donc ça va dans la bonne direction », a commenté Jack Scoville de Price Futures Group.

Le ministère « aurait pu réduire davantage son estimation, mais c’est dans son habitude d’être très graduel dans son approche. Donc, tant qu’il continue à réduire le Brésil et l’Argentine, mois après mois, le marché va rester solide », a ajouté l’analyste.

Le cours du soja a par ailleurs également été soutenu par l’annonce d’une vente à l’exportation de 240 000 tonnes de l’oléagineux à la Chine.

Dans le rapport Wasde, pour le maïs, l’USDA ne voit quasiment pas de changement, hormis une réduction d’un million de tonnes du grain jaune au Brésil à 114 millions de tonnes, alors que les analystes s’attendaient tous à une révision plus drastique.

« Les estimations du marché pour le maïs étaient plus faibles que ce qui a été publié », a noté Dax Wedemeyer d’US Commodities. Cela n’a pas empêché le cours du maïs de terminer en solide hausse.

« Les courtiers avaient intégré dans leur prix le fait que l’USDA est toujours un peu conservateur dans ses estimations », a assuré le spécialiste. Quant au blé, la production et les stocks mondiaux de la céréale sont estimés en légère baisse sauf pour les États-Unis dont les exportations vont être moindre.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mars 2022 a gagné 0,80 % à 7,8500 dollars contre 7,7875 dollars mardi. Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison le même mois a bondi de 2,29 % à 6,4675 dollars contre 6,3225 dollars à la précédente clôture. Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en mars a avancé de 1,64 % à 15,9475 dollars contre 15,6900 dollars la veille.



Source link